Une crise d’angoisse ! Que faire ?

22 juillet 2022 - 0 commentaires

Avec un rythme de vie épuisant, du stress à outrance et peu de temps pour réellement prendre soin de soi, l’angoisse prend place. Sournoise et silencieuse, vous ne vous rendez compte de sa présence que lorsqu’il est trop tard. Présentant souvent des symptômes clairs et reconnaissables, ayant parfois des causes qu’il est plus ou moins simple d’identifier, la crise d’angoisse ne frappe pas sans raisons. Elle accélère le souffle, procure un sentiment de panique et certaines personnes peuvent en rester tétanisées. Alors que faire lorsque la crise d’angoisse se déclare ? Quels sont les petits gestes à adopter pour la faire diminuer ?

 

Qu’est-ce qu’une crise d’angoisse ?

L’angoisse se définit comme une forme d’anxiété. Elle est souvent difficile à gérer et se manifeste de façon temporaire –d’où l’association avec le mot « crise ». On parlera de crise d’angoisse mais d’un état d’anxiété.

L’angoisse, donc, est un sentiment fort qui, selon les psychologues est adaptatif. C’est-à-dire qu’il permet au corps d’être beaucoup plus vigilant à son environnement et aux personnes qui l’entourent. Sauf que pour atteindre ce résultat de vigilance, l’angoisse provoque d’intenses symptômes. Souvent, l’angoisse est également associée au sentiment de peur, et l’un peut découler de l’autre selon le contexte.

Ainsi, l’angoisse est un sentiment fort, brut, et éphémère qui envoie des signaux au corps afin qu’il soit attentif à ce qui l’entoure. Mais comment se déclenche la crise d’angoisse ? Et comment la reconnaître ?

 

Ce qui se passe dans le corps pendant une crise d’angoisse

Comme dit ci-dessus, la crise d’angoisse apparaît selon toutes sortes de causes. Mais parfois, il arrive qu’elle se manifeste sans raison apparente. Comme elle est dépendante d’un état  anxieux, dépressif, ou suite à une période intense en stress, il est parfois délicat d’évaluer la cause exacte de ce genre de phénomène.

Toutefois, ce qu’elle provoque dans le corps lorsqu’elle surgit est indéniable. La crise d’angoisse est souvent insufflée par le cerveau qui se met en état d’alerte à cause d’un élément. Là encore, il est possible que cela suive une période intense en stress, ou une période de dépression, d’anxiété, voire même à cause d’une phobie enfouie. Le cerveau se sent en danger et va envoyer un pic d’adrénaline dans tout le corps ; son moyen à lui de le prévenir qu’un danger guette. Les conséquences dans le corps sont plus ou moins rapides. Cela créé alors des symptômes qui peuvent, au fil du temps, être reconnaissables.

Il est néanmoins important de rappeler que la plupart du temps, lorsqu’une angoisse surgit, le danger n’est pas réel. C’est justement les causes de l’angoisse qui biaisent les analyses du cerveau et celui-ci agit simplement en conséquence.

À noter : le tabac, l’alcool, les drogues et ce qu’elles font au cerveau, et tout autre produit excitant peuvent accentuer la venue et l’intensité des crises d’angoisse.

 

Les symptômes d’une crise d’angoisse

Parmi les symptômes physiques d’une crise d’angoisse, il est possible de relever :

  • Une accélération du rythme cardiaque (palpitations pouvant aller jusqu’à la tachycardie)
  • Tremblements dans les mains, les jambes, les bras, ou du corps entier
  • Transpirations ou sueurs froides
  • Sensation d’étouffement/ difficultés à respirer
  • Douleurs thoraciques, lancinantes
  • Nausées pouvant aller jusqu’à des vomissements
  • Vertiges, évanouissement, maux de tête.

Mais tous les symptômes ne se manifestent pas en même temps. De même, ils ne sont pas tous physiques. Certains se traduisent par des signes comportementaux :

  • Déambulation
  • Agitation
  • Difficultés à s’exprimer/ articuler/ rassembler ses idées
  • Arrêt soudain des activités, prostration, être figé.

Enfin, certains symptômes ne franchissent jamais la barrière de notre propre corps. C’est le cas quand on ressent les symptômes invisibles :

  • Une sensation de peur déraisonnée
  • Impression de mort imminente
  • Impression de perdre la tête
  • Des sensations catastrophiques
  • Impossibilité de fixer son attention sur autre chose.

 

Tips pour parvenir à gérer la crise d’angoisse

Heureusement, il existe différentes techniques qui permettent de contrer la crise d’angoisse, ou a minima, de la faire diminuer.

Le calme :

Pour certains, la crise d’angoisse peut être rapidement intensifiée s’il y a des personnes autour et surtout, de l’agitation (trafic, bruit…). Il est alors primordial, si c’est votre cas, de vous trouver un endroit plus calme, afin de reprendre votre souffle. Petit à petit, vous pouvez de nouveau prendre conscience de votre environnement et tenter de diminuer l’angoisse en respirant à fond. Cette technique permet également de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un infarctus (les symptômes étant assez similaires).

Raisonner l’esprit :

Pour certaines personnes, c’est la perte de contrôle qui  est associée à la crise d’angoisse qui est difficile à gérer. Dans ce cas précis, il est possible de faire travailler son cerveau afin qu’il puisse, par extension, calmer le reste des symptômes. Le fait de réciter une chanson, un poème…etc. à voix haute peut ralentir la respiration, tout en vous éloignant l’angoisse. Le cerveau va se détourner de l’illusion de danger et tout rentrera dans l’ordre en quelques secondes/ minutes.

Parler à un proche :

Pour d’autres personnes, c’est davantage la sensation de danger qui fera éclore la crise d’angoisse. Il est essentiel, dans ces moments-là, de se raccrocher à une personne que vous connaissez. Demandez-lui de vous parler, de vous changer les idées, de vous faire marcher dans une autre direction, de vous apporter de l’eau… etc.

Le contact physique :

Certaines personnes n’aiment pas être touchées, et ce, encore moins durant une crise d’angoisse. Pour d’autres, c’est l’inverse. Le contact physique permet de libérer des endorphines, ce qui peut atténuer les effets sur le corps de l’adrénaline. Tout se rééquilibre petit à petit, vous voyez s’éloigner l’angoisse.

Exercices physiques :

Sans parler d’aller courir un footing en plein open-space, certains exercices physiques permettent de se concentrer sur son corps et de l’ancrer dans le moment présent. Pour certaines personnes, ce sera le déclencheur de la fin de la crise. Qu’il s’agisse d’activer des points névralgiques au niveau du visage ou du cou, il existe beaucoup d’endroits du corps qui permettent de reprendre conscience de la réalité.

Quelle que soit la méthode que vous décidiez d’adopter, elle peut parfois être efficace et parfois faillir. L’important est que vous trouviez des moyens de reprendre le contrôle sur le sentiment d’angoisse. Et cela se fait également à travers des démarches sur le long terme.

 

Gérer l’angoisse sur le long terme

Gérer l’angoisse au moment où elle pointe le bout de son nez, c’est courageux et très positif. Mais il y a des périodes où les crises d’angoisses seront plus susceptibles de se montrer qu’à d’autres moments. C’est pour cela qu’il est important d’entamer des processus qui permettent de guérir des causes de l’angoisse, pour que cette dernière ne se manifeste plus que très occasionnellement voire plus du tout !

Les soins psychologiques :

Parmi les causes de l’angoisse, il y a la dépression, un état anxieux général, des TOCs (troubles obsessionnels compulsifs), ou encore des périodes plus ou moins intenses de stress. Les soins psychologiques permettent de trouver des solutions, des déviations parfois, pour toutes les routes de votre vie qui semblent être sans issue (n’hésitez pas à aller voir les bienfaits qu’il y a à suivre une thérapie).

Changer d’air :

Parfois, un nouveau départ permet de prendre du recul sur la vie et les carcans dans lesquels on était retenus auparavant. Il est possible de se libérer de ses chaînes, non pas pour fuir, mais bel et bien pour trouver la paix à laquelle on aspire. Un équilibre pour lequel il faut beaucoup travailler. Sans déménager à l’autre bout du monde, les voyages permettent de s’offrir du temps loin des soucis habituels et de se ressourcer. On fait attention à soi, on se chouchoute ! Et voyager seul a aussi des bienfaits !

La méditation :

Cette pratique douce permet de mieux gérer son corps, de s’ancrer dans le présent, et vous livrera des clés utiles pour combattre l’angoisse si celle-ci se présente. Sur le long terme, vous apprendrez à vous concentrer sur le « ici et maintenant » tout en laissant de côté les éléments source d’angoisse. Découvrez comment méditer autrement qu’en fermant les yeux !

Le sport : sur le long terme et même lorsque l’angoisse disparaît quelques temps, le sport peut être un très bon entraînement pour gérer son corps. Grâce à une activité physique, vous prenez conscience de votre corps, vous le sentez vivre, le faites vivre. Il est alors plus aisé de gérer les sensations lors d’une crise d’angoisse ! De plus, le sport permet la sécrétion d’endorphines qui éloignent le stress et combattent l’anxiété ! Alors n’hésitez plus, et découvrez/ pratiquez le sport en faisant un sport qui vous plaît.

La sophrologie :

Puisque l’angoisse impacte directement le souffle et la respiration, la sophrologie peut être une alternative intéressante  aux crises d’angoisse. De même, il ne s’agit pas seulement de contrôler son souffle, mais d’apprendre à respirer.

L’hypnose :

Pour combattre les causes directes de l’angoisse, il est également possible de se tourner vers l’hypnose. En faisant appel à votre inconscient, il est possible de délier les nœuds et les blessures du passé afin de vous libérer du poids qu’il pèse.

 

En quelques mots…

L’angoisse est un phénomène de plus en plus courant dans nos sociétés. Le stress, la vie, les injonctions, les inégalités… toutes ces choses qui ne vont pas et qui peuvent causer bien plus que de la contrariété. Chaque personne doit apprendre à vivre dans un monde de travers avec ses propres blessures, et l’angoisse n’est finalement qu’un moyen au corps de dire « stop ».

Il existe différentes manières de gérer la crise d’angoisse. Et vous, avez-vous une méthode particulière en cas de crise d’angoisse ?

Je suis Charlotte Vallet, thérapeute, experte en neurosciences, hypnose, EMDR, soins énergétiques du corps et du visage. Vous pouvez prendre rendez-vous :

Par téléphone : 06.85.45.84.83.

Ou via Doctolib.

Mon cabinet se situe au 87 Bis Avenue de Wagram 75017 Paris.

Vous pouvez en apprendre davantage sur moi en écoutant le podcast dans lequel j’ai été interviewée ou en écoutant mon podcast Combattantes.

Enfin, j’organise également des retraites qui permettent de se (re)découvrir. Au plus proche de la nature, prenez le temps de faire votre propre connaissance. Cela peut également être un bon moyen de prendre du recul sur le quotidien et d’en finir avec le stress !  Pour en savoir plus, c’est par ici : https://www.charlottevallet.fr/produit/retraite-nouveau-depart-renaissance-normandie/

 

 

 

Revenir au Blog

Partager :

Laisser un commentaire

Autres articles