Ce qu’il se passe dans le cerveau quand on est sous drogues

3 juin 2022 - 0 commentaires

Le message de prévention est pourtant clair : la drogue détruit la personne qui la consomme. Pourtant, de nombreuses personnes se retrouvent sous son joug, subissant les ravages qu’elle peut causer. Car la drogue peut avoir de graves effets sur la santé physique et mentale. Les effets qu’ont les drogues sur le cerveau en particulier peuvent devenir très inquiétants. Mais que se passe-t-il alors dans le cerveau lorsqu’il est sous drogue, tant sur le long que sur le court terme ? Comment reconnaître l’addiction ?

                                                                                                                       

Qu’est-ce qu’une drogue exactement ?

Lorsque l’on parle de drogue, certains pensent à quelques lignes droites sur un miroir, à une cuillère et une aiguille, ou encore des champignons à l’aspect douteux… Mais il existe tant et tant de drogues différentes qu’il est parfois difficile de s’y retrouver.

Mais la drogue, qu’est-ce que c’est exactement ?

Selon le site officiel du gouvernement, la drogue est une « substance psychotrope ou psychoactive qui perturbe le fonctionnement du système nerveux central ou qui modifie les états de conscience ».  Les drogues sont multiples et variées, il en existe tant. Cependant, il faut toutefois noter que toutes n’ont pas les mêmes effets.

En effet, on distingue les drogues en diverses catégories :

  • Les drogues qui produisent un sentiment d’apaisement (opiacés, cannabis…) ;
  • Les drogues qui stimulent (cocaïne, ecstasy ou amphétamines…) ;
  • Les drogues qui provoquent des hallucinations (LSD, champignons…).

Ainsi, les drogues produisent chacune des effets sur le cerveau et le corps du consommateur. Mais il faut noter une dernière chose importante. Si la plupart des drogues sont illicites et vendues dans le secret des rues, d’autres drogues sont toutefois très licites, et il est possible de s’en procurer simplement dans le commerce, comme c’est le cas pour l’alcool ou la nicotine.

Enfin, la drogue créé bien souvent une relation de dépendance entre le consommateur et le produit qu’il consomme. Selon les drogues cette notion peut varier et mettre plus ou moins de temps à se manifester. Mais à terme, la drogue rend dépendant n’importe qui voulant y toucher un jour et recommençant.

 

Les effets de la drogue sur le cerveau

Les effets de la drogue sur le cerveau sont nombreux et, selon la drogue consommée, plus ou moins destructeurs. Parce que les produits contenus dans certaines drogues peuvent avoir de graves effets sur le cerveau au fil du temps. Les facultés et fonctions cérébrales s’en retrouvent parfois très atteintes, et il n’est pas toujours possible de les recouvrer une fois sevré. Parmi ces effets, l’on trouve :

Altération de la mémoire :

Parmi les premiers effets qu’il est possible de constater lorsque l’on consomme de la drogue, il y a une altération de la mémoire et de la concentration. Et pour cause, certaines drogues accélèrent le fonctionnement du corps humain, poussant le cerveau à « carburer » très rapidement. Mais très vite, c’est la mémoire qui s’en retrouve altérée, et de plus en plus de trous de mémoires viennent parasiter la vie quotidienne. De même pour la concentration qui devient de plus en plus difficile. Il y a une drogue en particulier qui est réputée pour les problèmes de mémoires qu’elle entraîne. Il s’agit du cannabis, qui s’il est consommé trop souvent et en trop grande quantité, peut causer des dommages sur les capacités mnésiques et cognitives d’un individu.

Mémoire à court terme :

Plus exactement, c’est la mémoire à court terme qui risque de se retrouver altérée. En effet, les symptômes deviennent courants, comme les trous de mémoire et les difficultés à apprendre de nouvelles choses. Pourtant, le cannabis n’est pas la seule drogue néfaste pour la mémoire. L’ecstasy peut également causer de graves séquelles, jusqu’à réduire de 10% l’hippocampe, qui est le centre de la mémoire dans le cerveau. Enfin, de manière plus générale et concernant toutes les drogues confondues, les troubles de la mémoire peuvent survenir dans les jours qui suivent la consommation de n’importe quelle drogue.

L’influence de la dopamine :

L’un des principaux effets de la drogue est la production de la dopamine. La dopamine est considérée comme l’hormone du plaisir et est assez instantanée dans les effets qu’elle permet de ressentir (apaisement, joie, plaisir). Sauf que la drogue ne libère pas vraiment de la dopamine : elle en produit de manière artificielle. C’est notamment ce qui est responsable de la dépendance qui se créé entre le produit et le consommateur. Ce dernier va chercher à créer toujours plus de dopamine, sans avoir pour autant conscience que tout cela est totalement artificiel. Autrement dit, l’individu qui prend de la drogue se sent immédiatement bien et apaisé, et il va chercher à reproduire ce sentiment de bien-être en consommant toujours plus. À noter toutefois que le sentiment de dépendance que créé la dopamine ne s’applique pas seulement aux drogues, mais à toutes les formes d’addiction (jeux, alcool, nourriture, sexe…etc.).

Risques cardiovasculaires :

Dans les pires des cas, la drogue peut également avoir des conséquences corporelles beaucoup plus importantes. C’est le cas lorsque les drogues permettent la production d’hormones (qui ne sont alors, comme la dopamine, pas naturelles), et entraîner des maladies comme de l’hypertension ou une vasoconstriction des vaisseaux sanguins, soit un empêchement qu’ils soient oxygénés de manière correcte.

Maladies mentales :

Enfin, à toutes doses et consommées dans toutes les périodes de temps, les drogues peuvent également être à l’origine de maladies mentales. Parmi elles, des cas de schizophrénie, de paranoïa et de psychose ont déjà été observés.

Changements émotionnels :

Que ce soit à cause de la production d’hormones dans le corps ou bien l’absence de la dopamine (sensation de manque), les drogues ont également des conséquences sur les émotions des individus qui en consomment. L’agressivité, l’irritabilité, la colère peuvent alors se manifester de façon aléatoire et irrégulière.

Ainsi, en plus de détruire les neurones présents dans le cerveau, les drogues présentent plein de conséquences qui peuvent être très grave. À terme, la plus grave des conséquences est une overdose causant la mort du consommateur. Il est important de rester vigilant et surtout, de se faire aider au plus vite.

 

Se débarrasser de l’addiction

Les drogues causent de nombreux dommages au fil du temps. Plus la consommation s’étend dans le temps, et plus le consommateur risque de perdre le contrôle de son cerveau mais aussi de lui-même. En cause, les produits chimiques de certaines drogues ou les effets d’autres drogues (dites naturelles car non modifiées) sur le cerveau. Pour se débarrasser de l’addiction, il ne faut pas hésiter à se tourner vers des professionnels, comme des médecins qui peuvent vous guider. L’hypnose peut par ailleurs vous venir en aide, notamment en vous aidant à vous débarrasser de mauvaises habitudes (cigarette ou alcool). Pour la consommation de drogues plus dures, il existe également des établissements qui permettent de se sevrer en étant entouré et accompagné. Il n’y a aussi de nombreux bienfaits à suivre une thérapie.

La consommation de drogues ayant des effets directs sur tout le système nerveux, il est important de savoir comment en prendre soin. N’hésitez pas à aller lire l’explication du système nerveux et de ce qui lui fait du bien.

 

En quelques mots…

Les drogues ont donc de nombreuses conséquences, tant sur la santé physique que mentale. Si ces paradis artificiels peuvent sembler attractifs, il est important de toujours garder la conscience de ce que l’on consomme et dans quelle quantité. L’addiction est souvent déjà présente avant que l’on ne le comprenne.

De mon côté, je suis Charlotte Vallet, hypnothérapeute et experte en neurosciences. Je propose des séances d’hypnose à Paris, ainsi que des soins thérapeutiques du corps et du visage.

Vous pouvez prendre rendez-vous sur Doctolib.

Vous pouvez en apprendre davantage sur moi en écoutant le podcast dans lequel j’ai été interviewée ou en écoutant mon podcast Combattantes.

De plus, j’organise des retraites bien-être, qui permettent de se (re)découvrir. Au plus proche de la nature mais surtout loin des tracas du quotidien, vous pouvez venir vous ressourcer et en apprendre davantage sur vous-mêmes. Pour en savoir plus, c’est par ici : https://www.charlottevallet.fr/produit/retraite-nouveau-depart-renaissance-normandie/

 

 

Revenir au Blog

Partager :

Laisser un commentaire

Autres articles