Vaincre le syndrome de l’imposteur

29 avril 2022 - 0 commentaires

Le syndrome de l’imposteur devient de plus en plus cité de nos jours. Et pour cause, dans une société où tout le monde tourne à cent à l’heure, il est parfois délicat de reconnaître la valeur de son travail  et de la façon dont on peut se congratuler. Mais au-delà d’une appellation récente, qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur ? De quand date-t-il ? Est-il un réel trouble ? Et surtout, comment finir par le vaincre ?

 

Qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur ?

Apparu en 1978 après que Pauline Clance et Susanne Imes, deux psychologues, aient étudié le phénomène, le syndrome de l’imposteur est une sensation bien étrange à éprouver. A cette époque, leur étude portait sur une totalité de 150 femmes ayant été diplômées et exerçant un métier prestigieux. Toutefois, il s’est avéré que ces femmes ne pensaient pas « avoir réussi » comme cela peut être admis de manière sociétale (un bon emploi, un bon salaire…).

Et le syndrome de l’imposteur, c’est justement cela.

Plus « cliniquement », il pourrait être qualifié par un mélange d’anxiété et de manque d’estime et de confiance en soi et ce que l’on peut accomplir. Autrement dit, cette recette est celle qui créé le terrible sentiment d’imposture et par-là même, l’effrayant réflexe de nier sa réussite ou ses succès.

 

Quelles en sont les sources ?

De nombreuses études ont été menées et certaines tendent à révéler que les sources de ce syndrome et de ce sentiment de non-mérite seraient directement liées à l’ego. Un ego malmené durant un moment de vie serait la première source de ce syndrome. De la même façon, la comparaison aux autres peut également grandement jouer dans l’apparition de ce sentiment d’imposture. Parmi les sources de ce syndrome, il est également possible de compter la pression (parentale, scolaire) qui peut parfois advenir lorsque l’on est encore jeune et en pleine construction.

 

Qui est touché par le syndrome de l’imposteur ?

À vrai dire, tout le monde peut un jour être confronté au syndrome de l’imposteur ! Néanmoins, il y a quelques tendances qui se distinguent. Les femmes et les personnes autodidactes auraient en effet tendance a davantage porter le fardeau de ce syndrome. Absence de reconnaissance, sentiment de ne pas être à la hauteur, les symptômes sont multiples et variés.

De même, les inégalités sociétales actuelles ne permettent pas encore d’obtenir reconnaissance pour tout le travail accompli par les femmes et autres minorités. Cela contribue à engraisser le monstre de l’imposture qui se répand alors chez de plus en plus de personnes.

 

Comment savoir si on ressent le syndrome de l’imposteur ?

Le syndrome de l’imposteur n’étant pas une maladie ni un trouble reconnu affectif, nous ne pouvons pas à proprement parler évoquer des « symptômes ». Toutefois, de nombreux indices peuvent mener sur la piste que vous souffrez peut-être du syndrome de l’imposteur. C’est notamment le cas si vous ressentez :

  • Un empressement à se distinguer de la réussite (ex : « ce n’était pas très compliqué ») ;
  • « Rejeter » les événements positifs qui surviennent dans la vie ;
  • Ne pas se sentir légitime face aux compliments ou aux félicitations ;
  • Être gêné/ embarrassé/ mal-à-l’aise devant des félicitations ;
  • L’impression d’être surestimé ;
  • Peur ou malaise vis-à-vis de l’attention que l’on peut vous porter ;
  • Manque de confiance en soi dans la majorité des domaines de la vie.

Tels sont les premiers signes que vous êtes sûrement concerné par le syndrome de l’imposteur. Mais ce n’est rien de grave ! Le syndrome de l’imposteur peut tout à fait disparaître avec le temps et du travail sur soi.

 

Comment vaincre le syndrome de l’imposteur ?

Vaincre le syndrome de l’imposteur ne se fait pas par la seule force de la volonté. C’est une lutte parfois quotidienne, qui a pour but de vous légitimer dans différents aspects de la vie. Parce que le syndrome de l’imposteur peut également se manifester dans une sphère sociale, amicale, familiale ou encore intime. Elle n’est plus seulement reliée au monde du travail.

Finalement, peu importe la sphère dans laquelle le syndrome s’immisce, l’important est que vous pouvez totalement vous libérer de ce syndrome qui empoisonne votre vie et ébranle vos certitudes ! Et ceci peut se faire, il faut retrouver de l’estime de soi avec l’hypnose.

 

Exercices pour vaincre le syndrome de l’imposteur

Briser le silence :

Comme pour beaucoup de sujets, la première étape et non la moindre, c’est souvent d’en parler. Avec vos amis ou votre famille, parlez-en à des personnes proches qui vous connaissent ; bien souvent, elles auront un avis objectif et le recul nécessaire pour vous parler en toute honnêteté. En brisant le silence autour de ce syndrome, vous brisez aussi sa carapace !

Faire des listes :

Les listes ne sont pas au goût de tout le monde, et pourtant, parfois, elles sont nécessaires. En listant l’étendue de vos facultés et de vos compétences (à la façon d’une lettre de motivation), vous prendrez un peu de recul face au syndrome de l’imposteur. Petit à petit, vous parviendrez à avoir le recul et la lucidité nécessaires pour comprendre que le syndrome vous ment et que vous êtes bel et bien capable d’accomplir les choses au seul mérite de votre travail.

Anticiper la réussite plutôt que l’échec :

Bien souvent, le syndrome de l’imposteur vous convainc que vous ne serez pas à la hauteur. Et si vous décidiez d’aller à contre-courant ? Inspirez profondément, et au prochain projet que l’on vous propose, misez sur votre réussite. Cela peut paraître prétentieux, mais il n’en est rien. Vous seul.e êtes conscient.e de ce que vous êtes capable de faire, de vos talents et de vos compétences. Vous allez y arriver !

Démystifier le syndrome de l’imposteur :

Cela peut arriver en brisant le silence autour de ce trouble. En parler, le dédramatiser voire même en plaisanter un peu, ça peut totalement vous aider à le voir sous un nouveau jour. Dans le même temps, cela permet de vous en éloigner un peu plus, et surtout, de vous libérer de l’emprise qu’il impose sur votre vie et dans au moins un domaine particulier.

Travailler l’estime et la confiance de soi :

Plus facile à dire qu’à faire… mais pas impossible ! Il est important de comprendre comment l’estime de soi et la confiance en soi influent directement sur le syndrome de l’imposteur. En travaillant sur vous-même et vous aidant d’hypnose pour la confiance en soi, vous vous offrez ainsi la possibilité de vaincre le syndrome de l’imposteur !

 

Pour conclure…

Le syndrome de l’imposteur est parfois compliqué à définir précisément. Il se manifeste par une petite voix sournoise qui vous fait penser que vous n’êtes pas à la hauteur des choses accomplies par vos soins, et il est si facile de la croire. Pourtant, il n’en est rien ! Vous êtes amplement capables de réussir et en droit de vous en attribuer le mérite, peu importe combien il peut être difficile de l’accepter ensuite.

Et si vous ne parvenez pas à le vaincre seul.e, il n’y a aucune honte. Certaines blessures et marques sont souvent présentes depuis longtemps et l’aide d’un professionnel est alors recommandée. Psychologue, méditation, l’hypnose thérapeutique à Paris et ses bienfaits… il est possible de trouver la source de ce syndrome et de travailler dessus afin de la surmonter.

Je suis moi-même hypnothérapeute et experte en neurosciences à Paris. Je propose des séances d’hypnose avec un massage Kobido, mais également des soins thérapeutiques du corps et du visage (drainage lymphatique) – qui peuvent d’ailleurs vous aider à vous concentrer sur vous et retrouver votre confiance en vous !

Vous pouvez prendre rendez-vous sur Doctolib.

Vous pouvez en apprendre davantage sur moi en écoutant le podcast dans lequel j’ai été interviewée ou en écoutant mon podcast Combattantes.

De même, j’organise des retraites sous le signe du bien-être, pour se (re)découvrir. Loin du quotidien et des soucis qu’il porte dans son sillage, prenez du temps pour vous ouvrir à vous-même. Pour en savoir plus, c’est par ici : https://www.charlottevallet.fr/produit/retraite-nouveau-depart-renaissance-normandie/

Revenir au Blog

Partager :

Laisser un commentaire

Autres articles