Faire face à l’échec pour repartir plus forte !

13 mai 2022 - 0 commentaires

« L’échec est juste une étape de plus vers la réussite ». Combien de fois cette phrase a-t-elle été lue, entendue, prononcée ? Pourtant, face à l’échec, chaque personne a sa propre façon de réagir. De digérer, de rebondir ensuite, de s’en servir ou pas… Et si les philosophies de vies sont toutes différentes, personne n’est pour autant à l’abri d’une situation d’échec. Mais l’échec en est-il vraiment un ? Et comment y faire face malgré ses émotions pour repartir plus forte ensuite ?

 

Qu’est-ce que l’échec ?

On ne parle pas de roi et de reine ici, bien que les échecs ont certainement pu les concerner à une autre époque. Selon Le Robert, l’échec, dans son sens figuré, est le « fait de ne pas réussir, ne pas obtenir quelque chose ». Autrement dit, c’est une expérience vécue qui se solde par un résultat négatif pour la personne qui la vit.

Il y a dans la vie toutes sortes d’échecs. Professionnel, financier, amical, familial, amoureux, moral, physique, sportif…etc. En somme, l’échec peut s’appliquer à tous les domaines de la vie, et malheureusement, il n’épargne personne.

Pour autant, tous les échecs ne sont pas vraiment négatifs –n’en déplaise au Robert ! Et s’il suffisait d’appréhender différemment les choses pour en tirer tout le potentiel positif possible ?

 

Apprivoiser l’échec

 

« L’échec est le fondement de la réussite »

Lao Tseu

L’échec n’est jamais, jamais, facile à encaisser. Suite à un échec, les émotions « négatives » se succèdent et s’acharnent. Découragement, colère, stress, tristesse, anxiété… rien n’est simple. L’on perd l’objectif sur lequel on s’était concentré depuis quelques temps, et tout autour semble ne plus avoir d’importance. N’hésitez pas à aller voir comment diminuer le stress par de petits gestes au quotidien.

Tout cela est naturel.

Le retour à la brusque réalité peut faire très mal, mais malgré ce coup dur, rien n’est impossible. Alors comment apprivoiser l’échec pour qu’il ne soit plus ressenti comme un désastre intérieur mais une motivation supplémentaire ?

Analyser l’échec pour le comprendre :

Dans un premier temps, il est important d’analyser l’échec et ses causes. Pourquoi cela n’a-t-il pas eu le résultat escompté ? Attention toutefois, il ne s’agit en aucun cas de trouver un coupable (vous ou autrui) à blâmer. Bien au contraire, il s’agit de récapituler les événements et de trouver le moment où l’échec a pu s’infiltrer par une brèche. N’oubliez pas non plus que parfois, les choses arrivent simplement sans aucun fautif à punir. Mais c’est loin d’être négatif ; tout dépend de ce que vous décidez de faire ensuite !

Laisser le temps au temps :

Une fois confronté à la vérité de l’échec, laissez-vous le temps de digérer la situation. S’il est recommandé de remonter en selle après une chute de cheval, rien ne vous empêche de prendre du temps pour vous au préalable. De vous recentrer sur vous-même, non pas pour fuir mais pour digérer l’échec. Ce n’est qu’en étant totalement sereine, que vous pourrez vous investir entièrement dans un nouveau projet (et éviter le syndrome de l’imposteur avec de l’hypnose d’estime de soi !)

Retrouvez vos appuis et repères :

L’échec fait toujours grincer des dents. Alors pour ne pas perdre votre estime de vous ni votre confiance en vous –qui est si dure à acquérir…-, il est important de vous recentrer. Voyez vos amis, continuez votre vie non pas dans un déni confortable mais bel et bien dans une conscience de tout ce qui vous entoure. Vos amis et votre famille sont présents pour vous aider –vous aimer- et la vie continue. L’échec n’arrête pas le temps, il permet juste de faire le point.

 

Utiliser l’échec

Une fois que vous avez apprivoisé l’échec, il ne vous reste plus qu’à l’utiliser pour continuer d’avancer dans vos projets.

Tirer des enseignements de l’échec :

En tirant des enseignements de l’échec que vous avez vécu, vous pourrez consolidez ainsi vos compétences et vos savoirs pour le prochain projet que vous aurez. Le fait d’apprivoiser l’échec vous aide à la comprendre, mais en tirer des leçons vous aide à vous comprendre.

« La seule vraie erreur est celle à partir de laquelle nous n’apprenons rien »

Henry Ford

Alors n’ayez pas peur, apprenez de vos échecs comme de vos réussites et comprenez-vous toujours mieux. Au cours de sa vie, on est tous amené à changer ; alors comment nos objectifs et nos manières de vivre pourraient-elles demeurer les mêmes ?

Faire de l’échec une motivation :

L’échec est souvent perçu comme un frein. Mais il ne tient qu’à vous de le faire éclore en véritable petite fleure motivante ! L’échec est dur à encaisser et difficile à faire face. Mais il peut être une réelle source de motivation également. Persévérance, défi, motivation, optimisme… peu importe quelle est votre carburant. L’important est de trouver par quel moyen cet échec deviendra une ouverture motivante pour votre réussite !

Trouver un rythme qui convient :

L’échec peut prendre plusieurs rythmes différents pour être pleinement « digéré ». Et cette étape est essentielle ! Sans elle, l’échec deviendrait simplement source de rancœur et de rage ; si elles font un bon outil pour avancer, elles ne demeurent pas des émotions éphémères et surtout de mauvaises raisons pour se lancer dans un nouveau projet. Trouver un rythme qui vous convient, c’est aussi faire preuve d’écoute et de bienveillance envers vous-même. Ainsi, le retour vers un nouvel objectif est accompagné des plus belles compagnes !

En apprendre plus sur soi :

Cela peut sembler étonnant, mais votre réaction à l’échec vous en apprend beaucoup sur vous. Alors n’hésitez pas à creuser cela ! Cela peut aussi être une aubaine pour apprendre à se connaître à travers son propre regard et pas celui du groupe. Cela vous donnera des clefs supplémentaires pour le prochain projet, et plus généralement, au quotidien !

 

Ouvrir son horizon et agrandir ses perspectives !

Faire face à l’échec, c’est aussi prendre conscience de beaucoup de choses. Après tout, si une expérience se solde par un échec, n’est-ce pas également le signe que toutes les autres sont à tenter ? Cela laisse un champ des possibles assez large pour pouvoir expérimenter de nouveau.

Il ne s’agit évidemment pas de tomber dans un enchaînement de situations voués à l’échec. Plus simplement, c’est l’idée de se dire, en pleine conscience de l’échec vécu, que finalement, il s’agit plus d’un réalignement à opérer que d’un échec à essuyer.

En analysant au préalable les raisons qui ont menées à l’échec, cela permet également d’avoir une vision d’ensemble. Celle-ci est notamment utile pour tout nouveau projet : vous parviendrez à anticiper suffisamment et serez ainsi mieux préparé.

Ouvrir ses horizons et agrandir ses perspectives, c’est l’un des nombreux moyens qui permettent de progresser. Et parce que parfois la vie est imprévisible et amusante, l’avenir pourrait bien vous réserver de nombreuses surprises ! Ce que vous ne pensiez même envisageable il y a quelques mois pourrait devenir votre nouveau projet…

 

En quelques mots…

L’échec est souvent perçu comme, eh bien, un échec. Pourtant, il y a mille et une façons de faire de l’échec une motivation, un outil, une leçon. Et s’il est souvent perçu comme une bête noire qu’il faut à tout prix éviter de croiser dans sa vie, c’est faux ! L’échec est un des nombreux moyens existant qui permette de progresser, de se connaître mieux et d’évoluer.

Toutefois, certains échecs sont plus difficiles que d’autres. C’est pourquoi il est important de prendre du temps pour se recentrer avant de se lancer dans un nouveau projet ; le but n’est pas de se noyer, mais bel et bien de progresser !

Si vous avez besoin de pistes, je vous invite également à aller lire comment retrouver de l’estime de soi après une forte humiliation. Cela pourra également vous aider à reprendre confiance en vous et accomplir ensuite tout ce que vous voulez !

Comme tout le monde, j’ai connu mes échecs. Je les ai traversés plus ou moins facilement pour toujours apprendre et progresser. Et j’ai réussi. Ça a été difficile et long parfois, mais il suffit de trouver comment l’on fonctionne.

Aujourd’hui, je suis hypnothérapeute et experte en neurosciences. Je propose des séances d’hypnose à Paris, ainsi que des soins thérapeutiques du corps (drainage lymphatique).

Vous pouvez prendre rendez-vous sur Doctolib.

Vous pouvez en apprendre davantage sur moi en écoutant le podcast dans lequel j’ai été interviewée ou en écoutant mon podcast Combattantes.

De même, j’organise des retraites bien-être. Au plus porche de la nature, ces séjours permettent de se (re)découvrir et d’en apprendre plus sur soi. Loin des tracas du quotidien, il s’agit de se concentrer sur soi. Pour en apprendre plus, c’est par ici : https://www.charlottevallet.fr/produit/retraite-nouveau-depart-renaissance-normandie/

Revenir au Blog

Partager :

Laisser un commentaire

Autres articles