Déconstruire sa peur du manque d’argent

18 février 2022 - 0 commentaires

Depuis la crise des subprimes en 2008, le monde semble avoir du mal à retrouver son équilibre économique, ce qui sème volontiers de nombreux troubles quant au rapport de chacun à l’argent depuis plus d’une décennie. Plus récemment, c’est la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a paralysé durant plusieurs mois toute l’économie. Et depuis, les ménages comme les commerces tentent d’y voir plus clair en poursuivant leurs activités.

La peur du manque d’argent est une phobie bien réelle qui se trouve ancrée chez beaucoup de personnes. Lorsque cette peur atteint le stade de phobie, elle est d’ailleurs nommée chrométophobie.  Mais d’où vient-elle exactement ? Quelles en sont ses conséquences ? Et surtout, est-il possible de la déconstruire pour passer outre ?

 

Les sources de la peur du manque dargent

Tout le monde peut être touché par cette peur, au même titre que le vertige ou encore l’arachnophobie. Parce que les peurs ne se contrôlent pas et que leur arrivée peut parfois être surprenante, le premier pas pour les déconstruire est d’identifier d’où elle peut provenir.

Dans le cas de la peur du manque d’argent, il y a souvent un lien direct avec l’enfance, et le comportement des parents avec l’argent. Comptaient-ils beaucoup ce qu’ils dépensaient ? Etaient-ils prudents ? Vous est-il arrivé de les entendre dire qu’il faudrait « se serrer la ceinture » ? Si tel est le cas, il est probable que l’enfance ait impacté votre rapport à l’argent. Un enfant qui vit, qui connaît ou qui comprend le manque d’argent, c’est bien souvent un adulte qui aura peur d’en manquer. De même, il est possible qu’un adulte même extérieur au cercle familial vous ait transmis cette peur du manque d’argent.

Mais ce n’est pas la seule source. Et pour cause, un adulte peut développer une peur de manquer d’argent après un traumatisme, et ce, même s’il a eu une enfance abondante et n’a jamais manqué de rien. Parce qu’il suffit parfois d’une relance, d’une facture ou d’un courrier officiel des huissiers pour que le manque d’argent devienne une préoccupation réellement plus importante ; c’est-à-dire, une phobie.

Enfin, la peur du manque d’argent peut simplement provenir du caractère de la personne en elle-même. Et pour cause, si certains individus sont davantage tentés par les dépenses que par l’épargne, d’autres, quant à eux, préféreront mettre de côté afin de pouvoir garder un petit pécule « au cas où ».

Il existe donc différentes sources possibles à la peur du manque d’argent. Aucune n’est meilleure qu’une autre, et il est surtout probable que la peur du manque d’argent soit également la source de cette peur, comme un monstre vorace qui s’autoalimenterait.

 

Les conséquences au quotidien

Comme toute peur, celle de manquer d’argent a des conséquences dans les quotidiens des personnes qui sont concernées par elle. Et la première conséquence, c’est bien souvent de ne pas oser acheter un objet ou un produit si le prix est élevé.

À terme, la chrométophobie peut avoir des conséquences bien plus importantes, comme celle de ne pas quitter son travail pour une meilleure offre, car la peur nouera les entrailles et empêchera la raison d’agir pour un meilleur avenir. Car comme pour beaucoup de peur, le cadre connu est rassurant, tandis que la nouveauté réveille les traumatismes ou les angoisses qui peuvent être gérés avec de l’hypnose contre le stress.

De même, à force de penser, d’agir et de vivre plus généralement, en fonction de la peur de manquer d’argent, il arrive que certaines personnes développent des angoisses puissantes ou entrent en dépression. Le fait de songer tout le temps au manque d’argent qui peut se produire, à tous les biens matériels qui peuvent être perdus à cause de la place omniprésente que l’argent tient dans nos sociétés peut-être une réelle source d’angoisse au quotidien.

Et c’est sans compter sur les TOC que cette phobie peut développer, les privations que la personne peut s’imposer pour ne pas « perdre » son argent dans des sorties futiles, ou encore les crédits qu’elle s’empêche de prendre par peur de ne pas pouvoir rembourser une telle dépense mensuelle.

Heureusement, il existe des techniques qui permettent d’atténuer et de déconstruire cette peur, pour un quotidien plus souple et une santé mentale plus équilibrée !

 

Déconstruire cette peur ? Cest possible !

Déconstruire la peur du manque d’argent n’est pas simple, car comme toute autre peur, elle est bien ancrée dans les habitudes de vie et au sein même de la personne qui a appris à vivre avec. Pourtant, il existe bel et bien des façons de la déconstruire pour en finir avec elle !

Prendre conscience des croyances liées à l’argent :

Et par croyance, il s’agit ici de croyances limitantes. En effet, selon la source exacte de cette peur, des croyances limitantes ont éclos avec elle. Pour ne plus qu’elles alimentent la peur au quotidien, il est important de les identifier !

Se questionner :

La profonde peur de manquer d’argent peut souvent sembler insurmontable. Mais se questionner sur le pourquoi du comment, apprendre qu’il est possible d’inverser la tendance, ça peut être rassurant pour les personnes qui souhaitent déconstruire cette peur parfois trop présente. Le questionnement est souvent la première marche d’un escalier qui mène à une voie différente de ce que l’on connaît.

Identifier au quotidien les effets de la peur :

En prenant conscience au quotidien des effets de la peur du manque d’argent, cela permet de prendre un recul supplémentaire que celui que les questions avaient permis. Et pour cause, à chaque fois que les croyances limitantes liées à la peur du manque d’argent vont agir, vous saurez reconnaître, et ce, de plus en plus facilement. Et petit à petit, cela permet de prendre pleinement conscience de toutes les limites que la peur dessine sur la vie.

Inverser ses croyances limitantes en croyances aidantes :

En inversant les croyances, vous récupérez le pouvoir de votre propre vie. C’est permettre à votre esprit de se libérer d’une première façon de la peur, et de pouvoir amorcer une déconstruction complète de cette peur étouffante au quotidien.

Trouver de nouvelles ressources en soi-même :

Pour vaincre cette peur, il ne suffit pas de se débarrasser des croyances limitantes, ni de les transformer en croyances aidantes. L’autre partie de la déconstruction consiste à chercher et découvrir de nouvelles façons de se dépasser et abolir ainsi les limites que la peur du manque d’argent a pu ériger. De même, il est possible de se tourner vers la meilleure façon de créer l’abondance financière, si cela peut aider à passer outre cette peur du manque d’argent.

 

Ainsi, la peur du manque d’argent est une peur qui est très répandue, peu importe la classe sociale ou l’âge des individus qui en sont victimes. Mais au quotidien, cette peur peut se révéler être une réelle enclave, tant pour la vie sociale que la santé mentale de l’individu. Il est important de pouvoir se détacher de cette peur, allant parfois jusqu’à la phobie, et la déconstruire entièrement afin qu’elle ne provoque plus aucune conséquences dans le quotidien ! Les bienfaits de l’hypnose thérapeutique à Paris sont importantes et de véritables aides pour vaincre cette phobie.

 

De mon côté, je suis Charlotte Vallet, hypnothérapeute et experte en neurosciences à Paris. Je propose des soins thérapeutiques du corps et du visage, entre autres choses.

Vous pouvez prendre rendez-vous sur Doctolib.

Vous pouvez en apprendre davantage sur moi en écoutant le podcast dans lequel j’ai été interviewée ou en écoutant mon podcast Combattantes.

Aussi, j’organise plusieurs fois par an des retraites bien-être. Proche de la nature, ces retraites offrent l’occasion de couper avec le quotidien parfois étouffant, et de se découvrir ou de se retrouver pleinement. Pour en savoir plus, c’est par ici : https://www.charlottevallet.fr/produit/reconnexion-puissante-en-pleine-nature/

 

 

 

 

 

 

Revenir au Blog

Partager :

Laisser un commentaire

Autres articles