Acné : quelles différences entre acné hormonale et « acné tout court »

9 septembre 2022 - 0 commentaires

Ce n’est plus un secret, l’adolescence est souvent un âge ingrat. La puberté, les hormones qui font les montagnes russes et les changements que le corps présente peuvent laisser des traces physiques tout autant que psychologiques. Mais saviez-vous qu’il y avait différents types d’’acné ? Et que tous n’avaient pas les mêmes particularités ? Zoom sur l’acné, et les différences qu’elle peut présenter !

 

Qu’est-ce que l’acné ?

L’acné est reconnue comme étant un trouble cutané. Le plus souvent, elle est causée par une inflammation des follicules pileux et des glandes sébacées (celles qui gèrent la sécrétion de la sueur). De façon générale, que l’acné soit juvénile, hormonale ou dite « vulgaire », elle se localise au niveau du visage et sur le haut du thorax ou du dos.

Si parfois, la fin de l’adolescence et de bons soins garantissent la disparition de l’acné, ce trouble peut également perdurer à l’âge adulte. Chez un quart des adultes ayant de l’acné, la majorité se compose de femmes entre 25 et 40 ans – de quoi nourrir les complexes durant des années.

Si l’acné n’est pas particulièrement et atrocement douloureux, ce trouble peut néanmoins être source d’une perte d’estime de soi, d’absence de confiance, et de nombreux complexes qui à terme, peuvent devenir handicapant au quotidien.

 

Les différents types d’acné

Avec les années et les progrès de la médecine, il est désormais possible d’identifier différents types d’acné. Ainsi, l’on retrouve notamment :

  • L’acné néonatale: elle reste exceptionnelle bien qu’elle existe ;
  • L’acné « légère »: finit par disparaître d’elle-même ;
  • Une acné juvénile polymorphe : apparaissant à l’adolescence, elle se caractérise par des boutons de toutes formes. Le plus souvent, l’acné juvénile est une acné rétentionnelle ;
  • Acné hormonale : elle est liée aux fluctuations des hormones ;
  • Acné vulgaire : forme d’acné liée à l’excès de sébum et l’obstruction des follicules pileux ;
  • L’acné rétentionnelle : se traduit par l’apparition de points noirs et points blancs ;
  • Acné inflammatoire : repose sur l’inflammation des microkystes et des comédons. Elle est une aggravation de l’acné rétentionnelle ;
  • Une acné kystique : lorsque l’acné inflammatoire évolue en entraînant des lésions beaucoup plus profondes telles que des nodules et des kystes. Cette forme d’acné nécessite le plus souvent la consultation d’un dermatologue concernant les soins.

Quel que soit le type d’acné dont vous souffriez, il est possible d’en guérir. En effet, les causes de l’apparition de l’acné sont identifiées et donc régulables afin de favoriser l’absence d’acné. De même, de nombreux soins existent de nos jours afin de venir à bout de l’acné.

 

Les particularités de l’acné hormonale

Parmi toutes les formes d’acné existantes, l’une est particulière : l’acné hormonale. Et pour cause, elle ne dépend pas seulement de causes externes, mais avant tout – et comme son nom l’indique – de l’activité des hormones de l’individu touché.

Tout d’abord, il est important de noter que techniquement, toutes les formes de l’acné sont hormonales. En effet, les hormones contrôlent la sécrétion de sébum. Mais l’acné hormonale présente également d’autres particularités qui permettent d’expliquer l’acné hormonale notamment s’il y a un déséquilibre hormonal.

Autrement dit, les événements de la vie, la moindre habitude de vie, le moindre changement desdites habitudes et qui est susceptible de bouleverser votre taux d’hormones peut également avoir une incidence sur l’acné hormonale. Parmi ces habitudes, il est possible de relever :

  • La puberté ;
  • La routine de sommeil ;
  • Les habitudes alimentaires ;
  • Les excès d’alcool ;
  • L’impact du cycle menstruel ;
  • Le niveau de stress ;
  • La contraception (puisqu’elle bouleverse les hormones). De plus, l’arrêt de la pilule provoque souvent un rebond d’acné ; comment s’y préparer ? 
  • L’environnement dans lequel vous évoluez.

À noter : l’acné hormonale peut toucher tout aussi bien les adolescent.es que les personnes adultes.

 

Les conséquences de l’acné hormonale

Si les mécanismes de l’acné hormonale ne sont pas tous identifiés à ce jour, il est néanmoins possible de citer plusieurs situations dans lesquelles l’acné hormonale est susceptible de réapparaître ou, le cas échéant, de s’approfondir.

C’est le cas pour les femmes, puisque le cycle menstruel joue un rôle important dans la recrudescence de l’acné hormonale. En effet, en période menstruelle, une étude d’Elizabeth Shimer Bowers (écrivaine spécialiste de santé et de bien-être) a révélé que 50% des femmes ayant déjà de l’acné observaient une augmentation celle-ci avec une poussée d’acné ayant lieu 7 à 10 jours avant leurs règles.

Par ailleurs, une étude du CHU de Nantes révèle que 42% des femmes enceintes verraient une augmentation de l’acné durant leur grossesse. Et pour cause, la grossesse représente un véritable bouleversement hormonal et physique. Cette étude révèle aussi qu’après l’accouchement, seule une femme sur deux a vu son acné disparaître.

Les conséquences de l’acné hormonale sont plus catégoriques : puisque tout ce qui peut bouleverser les hormones se répercute ensuite sur l’acné hormonale, cette dernière est parfois plus longue et difficile à disparaître. Au quotidien, c’est la gêne, une perte de confiance en soi, une peur de l’intime ou des rapprochements, une diminution de l’estime de soi ou encore des complexes qui peuvent prendre (une grande) place dans votre vie.

 

Les soins possibles

Toutefois, il existe de nombreux moyens de venir à bout de l’acné hormonale. Puisqu’elle se distingue de ses sœurs en étant en corrélation directe avec le système hormonal du corps humain, en régulant ledit système et les différents taux d’hormones, il est alors possible d’atténuer l’acné hormonale.

Parmi les solutions naturelles, l’on retrouve :

Pour la routine :
  • Privilégier des produits naturels ;
  • Nettoyer son visage deux fois par jours ;
  • Préférer l’eau tiède ou froide ;
  • Ne pas frotter sa peau en la séchant, mais la tapoter doucement.
Remède naturel :
  • L’aloé vera s’applique directement sur la peau affectée par l’acné. Ainsi, ses effets régénérants et astringents peuvent agir. L’excès de graisse et de sébum diminue, les boutons réduisent de volume et les tissus endommagés sont alors soignés.

En général, l’aloé vera est utilisée sous forme de gel ou directement sous la forme d’une feuille.

  • L’huile d’onagre : cette huile remplie d‘acides linoléiques et gamma-linoléiques permet de réguler directement le système hormonal. Son utilisation est souvent vantée pour prévenir les douleurs prémenstruelles ou menstruelles, ou l’acné hormonale. Cette huile peut être appliquée à même la peau ou être diluée dans une lotion anti-acné habituelle. Si vous envisagez cette huile sur le long terme, il est nécessaire d’en parler à un médecin auparavant.
Les soins par des professionnels :
  • Luminothérapie : à l’aide de LED, la lumière peut aider la peau à traiter l’acné. En effet, la thérapie par LED permet de réguler les hormones tout autant que de régénérer les tissus de la peau (lumière verte). Attention toutefois aux contre-indications… et n’hésitez pas à en apprendre plus sur les bienfaits de la thérapie par LED ! 

 

En quelques mots…

Ainsi, l’acné hormonale se distingue principalement de l’acné dite « vulgaire » par les causes dont elle dépend. Aussi sensible aux stimulus extérieurs telle que la pollution le stress, l’acné hormonale est également sensible à des variations propres à chacun : celles du système hormonal. L’acné peut prendre différentes formes, mais garde toujours le même visage : celui que vous n’aimez plus. Et finalement, qu’elle soit inflammatoire, hormonale, juvénile ou légère, elle peut s’avérer être un véritable fardeau à porter au quotidien.

Toutefois, il existe aujourd’hui de nombreuses façons d’en venir à bout.

Et vous, comment avez-vous vaincu votre acné ?

Je suis Charlotte Vallet, experte en neurosciences, EMDR, hypnose été soins énergétiques pour le corps et le visage. N’hésitez pas à prendre rendez-vous, que ce soit par Doctolib ou directement par téléphone au 06.85.45.84.83.

Vous pouvez aussi en découvrir plus sur moi en écoutant le podcast dans lequel j’ai été interviewée ou en écoutant mon podcast Combattantes.

Enfin, j’organise également des retraites bien-être qui permettent de se (re)découvrir. Eloignée du quotidien, c’est un moment unique et paisible qui permet de se reconnecter à soi-même. Pour en savoir plus, c’est par ici : https://www.charlottevallet.fr/produit/retraite-nouveau-depart-renaissance-

Revenir au Blog

Partager :

Laisser un commentaire

Autres articles