Pourquoi les heures récupératrices de sommeil sont celles avant minuit ?

10 décembre 2021 Bien-être

Dans la chaleur douillette d’une couverture moelleuse, au creux d’un oreiller qui respire notre lessive préférée ou sur un matelas qui épouse notre dos à la perfection, le sommeil peut se révéler bien salvateur pour le corps et l’esprit. A contrario, il suffit parfois d’un détail – ou d’une pensée- pour que l’insomnie sème un joyeux bazar dans notre rythme de sommeil. Comment reprendre le contrôle sur son cycle de sommeil pour pouvoir profiter des heures les plus réparatrices ? Et quelles sont-elles ?

 

L’importance d’un cycle de sommeil régulier

Si tout le monde en parle et le vante, c’est car la régularité du cycle du sommeil peut avoir de nombreuses vertus. En effet, tant sur le corps que sur l’esprit, on ressent tous le besoin de parfois recharger nos batteries – comme un appareil, oui ! Et un bon cycle du sommeil permet d’être à son potentiel maximum la journée qui suit. En cas de mauvais sommeil, d’insomnie ou de cauchemars répétés, le sommeil peut rapidement devenir un vrai fardeau, et un moment que l’on redoute lorsque la nuit tombe.

Pourtant, le sommeil a de nombreuses vertus. En ayant un cycle du sommeil régulier, cela permet notamment de :

Booster son système immunitaire ;

Réguler le métabolisme ;

Nettoyer le cerveau des cellules « obsolètes » ;

Diminuer le stress

Combattre les troubles de l’humeur, la dépression ;

Faire travailler la mémoire et l’enrichir ;

Booster la libido ;

Ralentir la vieillesse corporelle.

Ainsi, le sommeil est une véritable source de repos tant pour le corps que pour l’esprit. Il est donc important de pouvoir bien dormir. Le cas échéant, je vous invite à lire quel est l’impact d’un mauvais sommeil sur le corps et l’esprit.

 

Les différentes phases du sommeil

Il existe différentes phases durant le sommeil. Dans l’ordre, voici les phases du sommeil :

Phase d’endormissement : c’est la toute première phase d’un cycle de sommeil. Il s’agit ici de « déconnecter ». Dans l’obscurité de la chambre, la glande à l’origine du sommeil, la glande pinéale, libère de la mélatonine, invitant ainsi le corps et l’esprit à se reposer. C’est la phase durant laquelle l’on s’endort et l’on peut parfois avoir l’impression de tomber. Le plus souvent, cette première phase est assez courte et dure environ 5 minutes. Puis vient ensuite la deuxième phase.

Phase de sommeil (lent) léger : durant cette phase, le sommeil devient plus profond, sans l’être pour autant totalement. Il demeure encore facile de se réveiller, alors même que le cerveau est bien occupé. En effet, c’est durant cette deuxième phase que le cerveau va opérer un tri important en repassant toutes les informations de la journée. Le cortex cérébral est stimulé et s’occupera de conserver les informations dans la mémoire à long terme. De même, il est bon de savoir que plus le cerveau est stimulé durant la journée, plus il libèrera ensuite des ondes cérébrale au moment de cette phase. Leur fréquence peut donc varier d’une nuit à l’autre selon la manière dont le cerveau a été activé. Ainsi, la mémoire se consolide durant cette phase relativement longue, qui représente 50% du sommeil total.

Phase de sommeil profond : dans cette phase, le cerveau n’est plus le seul à sentir les effets du sommeil. En effet, c’est durant cette troisième phase que le corps voit sa température diminuer. Et pour cause, si le cerveau va, lors de cette phase importante, délivrer de puissantes « ondes delta », le corps, lui, en profite alors pour renforcer les os et les muscles suite à leur activité de la journée. Les cellules produisent beaucoup plus d’hormones qu’en  période de réveil, et cela aide à se renforcer. Cette phase représente environ 20% du sommeil dans sa totalité durant une nuit.

Phase de sommeil paradoxal : Cette dernière phase de sommeil est relativement courte (seulement une trentaine de minutes) mais elle est intense. C’est cette phase qui s’approche le plus d’un coma, et elle permet surtout au système nerveux de se régénérer. Le fait de réguler les humeurs en plus de reposer l’esprit et le corps permet d’être apaisé. Et c’est là qu’interviennent les rêves. Autrement dit, le cerveau est complètement actif, et bien que tout le corps soit comme en état de paralysie, les globes oculaires réagissent sans peine face aux rêves qu’ils voient. Et les rêves sont directement influencés par le système limbique, duquel ils dépendent, et qui recèle toutes nos émotions, d’une grande joie à une peur tétanisante, en passant par les pulsions sexuelles ou encore la tristesse.

Ainsi, la quatrième phase se conclut par un réveil bref avant que le cycle ne recommence. Durant la nuit, l’on peut compter entre trois et six cycles de sommeil (un cycle = quatre phases), selon si les personnes sont de « grandes » dormeuses ou non. Mais il est à noter que les phases de sommeil paradoxal sont souvent inaltérables peu importe l’âge ou le nombre d’heures que dure la nuit.

 

Les caractéristiques d’un sommeil réparateur

Lorsque la fatigue se fait ressentir dans tout le corps et que les paupières se font lourdes, se sont des signaux du corps qu’il est temps de s’allonger pour une bonne nuit de repos ! Pour commencer, quelles sont les caractéristiques d’un sommeil réparateur ? Il est question d’un sommeil réparateur lorsque :

  • La durée du sommeil est suffisante ;
  • La qualité du sommeil est satisfaisante ;
  • La régularité du sommeil, ou le rythme de sommeil (les heures de coucher et de réveil ne changent pas beaucoup d’un jour à l’autre).

 

Quelle phase de sommeil est la plus réparatrice ?

Selon les spécialistes du sommeil, les heures de la nuit qui sont le plus réparatrices sont celles du sommeil lent et profond, soit la durant la troisième phase d’un cycle de sommeil. Cette phase du cycle est reposante car c’est celle durant laquelle le cerveau voit son activité baisser le plus (sans s’arrêter totalement !). Le corps et le cerveau se ressourcent, se reposent, et donc, inévitablement, le réveil est plus doux et la journée moins difficile que si le sommeil n’était pas réparateur.

De plus, cette phase n’est pas présente lors de tous les cycles qui ont lieu durant une nuit. En effet, la phase de sommeil profond ne survient que deux à trois fois dans les premiers cycles. Le reste de la nuit, les autres phases s’enchaînent simplement sans celle-ci. Ainsi, pour une heure de coucher avant minuit, cette phase aura lieu avant deux heures du matin, durant les premières heures de sommeil.

 

 

Le sommeil est donc très important. Tant sur le corps que sur l’esprit, il est essentiel de bien dormir pour recharger ses batteries et continuer de briller dans la vie de manière sereine. Vous savez maintenant qu’il ne suffit pas de dormir treize heures d’affilée pour être reposé. Jouez plutôt sur la régularité du sommeil et des heures de coucher/ lever, sur la qualité du sommeil, et surtout, sur le fait que votre corps et votre esprit sauront quoi faire quand vous n’aurez qu’à fermer les yeux.

Par ailleurs, il existe de nombreuses autres solutions en cas de mauvais sommeil sur de longues périodes. Parfois, les insomnies sont directement liées à un traumatisme ou un blocage psychologique. L’hypnothérapie peut alors être une solution qui s’offre à vous. Experte en neurosciences et hypnothérapeute à Paris, je propose toutes sortes de soins thérapeutiques pour le corps, comme le drainage lymphatique et le drainage du visage.

Vous pouvez prendre rendez-vous sur Doctolib.

Vous pouvez en apprendre davantage sur moi en écoutant le podcast dans lequel j’ai été interviewée ou en écoutant mon podcast Combattantes.

Et si vous n’aviez besoin que de prendre un peu de recul sur le quotidien pour pouvoir retrouver un doux sommeil ? Depuis peu, j’organise plusieurs retraites bien-être durant l’année. Si l’envie de vous isoler dans les paysages campagnards de Normandie et de profiter de quelques jours de soins et d’exercices sur soi, c’est désormais possible ! N’hésitez pas à vous rendre sur la page concernée : https://www.charlottevallet.fr/produit/reconnexion-puissante-en-pleine-nature/