L’IKIGAI, c’est quoi ?

10 juin 2022 - 0 commentaires

 

Se lever chaque matin sans avoir aucun objectif à poursuivre paraît souvent difficile. En tout cas, bien plus difficile que de se lever et savoir exactement où l’on doit se rendre et dans quel but. Au Japon, cette force qui motive l’individu à se lever chaque matin porte un nom… l’ikigai. Plus qu’un concept philosophique, c’est une véritable façon de vivre. Alors qu’est-ce que l’ikigai exactement ? Comment l’expliquer quand il n’y a aucune traduction de cela en France ? Et surtout, comment trouver son propre ikigai ?

                                                                                                                                                    

Les origines de l’IKIGAI

Le concept de l’ikigai trouve sa source au pays du soleil levant. Concept japonais n’ayant aucune traduction française, l’ikigai trouve son équivalent dans les termes « raison d’être » ou encore « joie de vivre ». L’ikigai se définit par ce qui donne du sens à la vie d’une personne.

Originaire d’Okinawa, une petite île du Japon aux habitants centenaires, l’art de vie de l’ikigai est né là-bas. Et pour cause, la longévité des habitants qui ne s’arrêtent jamais vraiment de travailler permet de les motiver suffisamment pour transmettre, partager, accomplir et être utile aux autres. Cela s’applique à tous les domaines de la vie, et à terme, l’ikigai permet de trouver équilibre et bonheur.

Mais en arrivant en Occident, le concept d’ikigai change légèrement de forme et ces notions de bonheur et d’équilibre s’appliquent davantage au monde du travail et au domaine professionnel de manière plus générale. Néanmoins, l’ikigai peut être applicable à tous les domaines possibles, puisque tout n’est finalement qu’une question d’équilibre.

Ainsi, l’ikigai est un concept qui peut se définir par le sentiment d’accomplissement que l’on ressent lorsque la passion et la motivation se réunissent dans un travail, une tâche fini(e). L’ikigai est souvent perçu comme une notion parmi d’autres, mais il représente en réalité un véritable idéal de vie !

 

Les quatre cadrans de l’IKIGAI

Afin de mieux comprendre ce qu’est l’ikigai, il existe un diagramme. Au centre, l’ikigai, formé à partir de quatre cercles qui se rencontrent en un point précis. L’ikigai est un équilibre qu’il faut alors trouver entre quatre notions distinctes mais complémentaires :

  • Passion
  • Mission
  • Vocation
  • Profession

Parmi ces quatre notions, il s’agit de trouver le moyen d’être une version de vous-même plus épanouie. Cela se passe à travers des équilibres qu’il faut percevoir et trouver entre les notions en elles-mêmes. Par exemple :

  • Passion et mission: cela scinde ce que vous aimez faire. Une activité, une tâche… ça peut être tout ce qui vous fait vibrer, et que vous pourriez répéter tous les jours sans que cela ne vous lasse.
  • Mission et vocation: ces deux notions ainsi regroupées représentent ce dont le monde a besoin à votre sens. Autrement dit, selon vous, de quoi a besoin le monde pour être rendu meilleur ?
  • Vocation et profession: ce cercle qui regroupe ces deux notions permet de déterminer les activités pour lesquelles vous pourriez obtenir une rémunération tout en faisant une activité qui vous sied.
  • Profession et passion: il s’agit ici d’identifier les domaines dans lesquelles vous êtes doué et avez du talent de façon innée. Car même si l’apprentissage dure toute la vie, il y a des choses que chacun maîtrise mieux que d’autres. Trouvez ces facilités naturelles, et faîtes-les devenir une partie de votre ikigai.

Dans chacun des cercles qui se forment concernant la quête de l’ikigai, il est important de se rappeler qu’il faut également prendre en compte l’absence de lassitude pour les activités ainsi que l’équilibre constant dont fait preuve l’ikigai.

 

Les incertitudes que peut créer l’IKIGAI 

Selon les pratiquants de l’ikigai, l’équilibre est primordial. Et pour cause, entre tous les éléments de l’ikigai, il réside quelques zones de vide qui peuvent être le signe de crises existentielles. Et c’est notamment le cas pour plusieurs raisons.

Si vous exercez une profession qui est aussi une passion, mais qu’elle n’apporte rien au monde, alors l’équilibre n’est pas atteint. Dans ce cas précis, c’est l’incertitude qui peut apparaître, et remettre à son tour tout en question.

Dans un autre cas, vous pouvez exercer une activité qui vous passionne pleinement et qui parvient à avoir un impact pour le monde. Toutefois, le bonheur risque d’être absent si cette activité vous positionne dans la précarité.

Autre exemple possible, si la vocation que vous suivez apporte une réelle contribution au monde. Mais il s’avère que cette vocation n’est peut-être pas la vôtre… là encore, l’incertitude peut s’en mêler et empêcher ou retarder le sentiment de bonheur.

Enfin, dernier cas de figure, c’est si vous exercez une profession qui est source de revenu et permet de contribuer au reste du monde, mais que cela n’est pas votre passion, ni même une vocation. Le cœur n’y est alors pas vraiment, et alors le bonheur non plus.

La recherche de l’ikigai est alors une réelle nécessité, une étape importante pour pouvoir être épanoui et heureux. L’équilibre qu’il implique demande une vraie réflexion, des expériences, des tests, et bien souvent d’étendre sa zone de confort à des domaines insoupçonnés.

 

Comment trouver son ikigai ?

Activer la brillance :

Dans le livre sur l’ikigai, activer sa brillance consiste à trouver les activités pour lesquelles vous êtes douée. Plus encore, il s’agit d’une activité pour laquelle vous avez des compétences ou un don, et grâce à laquelle vous ressentez du plaisir et de la motivation. Cet exercice peut alors se réaliser en se munissant d’une feuille et d’un stylo, et en faisant la liste des trois qualités qui priment chez vous selon votre entourage (ils ont souvent un regard plus objectif). Une fois que vous aurez ces trois qualités qui vous caractérisent vraiment, il sera plus aisé de vous orienter vers un secteur d’activité notamment.

Le rêve d’enfant :

Qui a dit qu’il fallait sous-estimer les rêves d’enfants ? Bien souvent, retrouver son rêve d’enfant est une grande aide pour trouver son ikigai. Et pour cause, lorsque l’on est enfant, il est possible de vivre l’ikigai sans même en avoir conscience. C’est en effet une période où le bonheur se trouve à tous les coins de rue, et où l’anxiété et le monde professionnel n’existent pas encore. Laissez votre esprit retracer les sentiers du passé, vous rappeler tout ce qui vous passionnait et ce qui vous faisait vibrer.

Sur une feuille avec un stylo, écrivez ensuite les cinq premières passions et sources de bonheur de votre enfance (jardiner, lire, jouer, chanter, s’envoler…). Une fois les cinq passions trouvées, interrogez-vous sur ce qu’elles provoquent en vous maintenant que vous êtes adulte. Il est essentiel de déterminer à quel point vous avez changé, pour comprendre ensuite si vous pouvez intégrer ces notions du passé dans un futur proche (et heureux !).

Dialoguer avec la jalousie :

Si on préfèrerait ne jamais éprouver ce sentiment sournois, il existe pourtant bel et bien. Munissez-vous d’une feuille et d’un stylo, et notez d’abord les trois motifs/ raisons qui provoquent de la jalousie chez vous. Il n’y a aucune honte à écrire cela, ne vous censurez pas !

Dans une autre colonne, écrivez ensuite quels sont les désirs sous-jacents à cette jalousie. Quel est donc ce désir qui s’habille aux couleurs de la jalousie ? Enfin, une troisième colonne permettra de réfléchir et de noter les démarches qui vous permettront d’atteindre les désirs cités avant.

 

En quelques mots…

L’ikigai est un art de vie qui peut apporter dans son sillage de l’harmonie et du bonheur. Toutefois, il est très délicat de l’atteindre, puisqu’il repose sur un équilibre très fin. Chaque déséquilibre peut conduire l’individu vers une crise existentielle. Heureusement, il existe différents exercices qui permettent d’identifier son ikigai et de l’atteindre ensuite.

Et vous, pensez-vous avoir atteint votre ikigai ?

De mon côté, je suis Charlotte Vallet, hypnothérapeute et experte en neurosciences à Paris. Je propose des séances d’hypnose et des soins thérapeutiques pour le corps et le visage – et je pense avoir trouvé mon ikigai à travers cette profession magnifique qui vient en aide aux gens !

Vous pouvez prendre rendez-vous sur Doctolib.

Vous pouvez en apprendre davantage sur moi en écoutant le podcast dans lequel j’ai été interviewée ou en écoutant mon podcast Combattantes.

De même, j’organise également des retraites bien-être qui permettent de se (re)découvrir. Loin du quotidien et des soucis, cela peut également bénéficier à celles qui recherchent leur ikigai, ou tout simplement à se ressourcer. Pour en savoir plus, c’est par ici : https://www.charlottevallet.fr/produit/retraite-nouveau-depart-renaissance-normandie/

 

 

Revenir au Blog

Partager :

Laisser un commentaire

Autres articles