Le divorce : quand est-ce la meilleure solution ?

3 décembre 2021 Émotion, Se connaître

Il y a encore une quarantaine d’années, le divorce n’était une solution que peu envisagée. Aujourd’hui, c’est plus de 45% des mariages qui se soldent par un divorce, en France. Et si parfois, les raisons pour lesquelles l’on se retrouve en couple avec une personne semblent obscures et floues, si l’on se laisse guider par les sentiments qui nous étreignent, alors comment être sûr qu’il est temps de divorcer ? Quand décider de le faire, sans pour autant le regretter ?

 

Le divorce, une solution miraculeuse ?

Il arrive des instants, dans toutes les relations, où le doute se fait sentir. Que ce soit par rapport à soi ou par rapport à l’autre, la relation peut rapidement être remise en cause. Faut-il continuer avec la personne ? Est-il préférable de tout arrêter, pour se consacrer à soi ? Cette décision n’est pas à prendre à la légère. Pour peu qu’il y ait également des enfants dans le foyer, ou des projets en cours, c’est un choix dont il faut peser les pour et les contre.

Historiquement, le divorce a été remanié de multiples fois. Interdit par l’Eglise au XVIe siècle, il est de nouveau autorisé durant l’Ancien Régime. C’est durant la Révolution française que le concept du mariage est totalement désacralisé, et que le divorce commence à se démocratiser. C’est d’ailleurs la loi du 20 septembre 1792 qui autorise le divorce en France, tel qu’on le connaît aujourd’hui. Mais il est de nouveau supprimé, pendant soixante-huit longues années, de 1816 à 1884 – de quoi avoir la tête qui tourne !

Le fait que de nos jours, le divorce soit beaucoup plus accessible qu’il y a une trentaine d’années favorise grandement des décisions hâtives. En quelques mois, le divorce peut être prononcé, et pour peu que la séparation se fasse à l’amiable, le tour est joué rapidement et sans complications. Si se marier n’est pour certains plus aussi « sacré » qu’avant, le divorce en devient une solution de secours.

Pour autant, c’est loin d’être une solution miraculeuse. Lorsqu’on se marie, aux yeux de la loi tout autant que dans la vie quotidienne, il y a des choses qui se lient dans plusieurs domaines. Un compte joint, un logement à et pour deux, et peut-être même des enfants sont-ils nés de cette union. Quelles que soient les caractéristiques et le quotidien qui découle du couple, toute relation est unique. Et malgré tout cela, parfois, la séparation reste la seule solution envisageable.

 

Comment savoir si quitter l’autre est la chose à faire ?

Si les raisons de se mettre en couple et de se marier sont multiples et variées, il en va de même pour les raisons qui poussent un couple à se séparer. Perte de désir pour l’autre, ne pas réussir à se projeter avec le partenaire, ou ne simplement plus être aussi amoureux qu’au début… les raisons d’un divorce sont tout aussi diverses que chaque mariage et relation est unique.

Faire le point avant de prendre la décision de divorcer est essentiel. Savoir pourquoi l’on veut partir ou rester est primordial. La relation a-t-elle besoin de repasser au premier plan de la vie quotidienne ? Ou bien est-ce vraiment plus ancré, plus dissimulé, et insidieux ? Le partage avec l’autre ne vaut-il peut-être plus tous les sacrifices pour vous ? A nouveau, toutes les raisons sont valables. Mais elles doivent être réfléchies et muries.

Le divorce, tout comme le mariage, est une décision importante qui bouleverse tous les aspects de la vie. Vie de famille, aspect financier, au niveau du logement, concernant la belle-famille, amis en commun ou collègues qui vous connaissent depuis plusieurs années… personne ne doit être une enclave à votre divorce, mais certains voudront peut-être vous soutenir. Quoiqu’il en soit, le choix de divorcer est loin d’être anodin.

La seule raison qui n’a pas besoin d’être réfléchie, c’est dans le cas de violences conjugales. Le silence peut tuer, et il est urgent, si vous êtes en danger, de fuir pour sauvez votre vie et celles des enfants s’il y en a.

 

Le divorce : un traumatisme qui peut se graver dans l’âme

Psychologiquement, comment se passe le divorce ? Beaucoup de professionnels de la santé mentale s’accordent à dire que le divorce, même s’il se passe dans les meilleures conditions possibles, peut tout à fait être mal vécu par l’un ou l’autre parti, voire, parfois, les deux partis. Et pour cause, si le mariage est socialement vu comme une réussite, le divorce laisse parfois le goût amer de la défaite. Pour beaucoup de personnes divorcées, cette période de séparation se passe donc très mal.

Pour d’autres, au contraire, le divorce peut être perçu comme une réelle libération. Et pour cause, il peut parfois soulager les personnes concernées des conflits qui avaient lieu, ou des tensions qui prenaient place sans pouvoir se résoudre.

Enfin, le divorce peut parfois bien se passer tout au long de la procédure ainsi qu’après la fin de celle-ci, tout comme il peut se passer difficilement du début à la fin. Quoiqu’il en soit, ce qui est sûr, c’est qu’à l’amiable ou au cœur du conflit, le divorce reste une étape importante dans une vie, et surtout, un choc psychique pour le mental.

A l’instar d’un deuil, il s’agit de dire adieu non pas à une partie de sa vie, mais bel et bien à un lien qui vous a unit pendant x années à une personne. C’est enterrer une vie de famille qui paraît « acceptable » pour la société, et partir vers l’inconnu d’être divorcé.e. S’il y a des enfants, les parents divorcés sont également plus susceptibles de se voir être jugés ou pris en pitié. Ce sont alors des épreuves du quotidien qu’il faut surmonter en plus du fait de réapprendre à vivre seul, penser à soi, et l’organisation si jamais il y avait des enfants dans le foyer.

Pour autant, il n’y a rien de choquant à vouloir divorcer. Et il vaut même mieux vouloir divorcer plutôt qu’accepter une vie qui ne nous convient plus. Finalement, ce n’est pas ça, la vraie force du divorce ?

 

Les questions à se poser avant de divorcer

Y aura-t-il des gens pour me soutenir émotionnellement ?

Quels seront les impacts financiers du divorce ?

Pourquoi est-ce que le divorce serait une bonne solution pour moi ?

Est-ce que je suis malheureux/se parce que je suis marié/e ?

Est-ce que j’éprouve encore de l’amour pour mon/ma conjoint/e ?

Vais-je devoir trouver un autre logement ?

Comment le divorce va-t-il impacter les enfants ?

Pourrais-je compter sur mes proches pour m’aider avec les enfants ?

 

Il y a tant et tant d’autres questions à se poser, qu’il serait impossible de toutes les regrouper. Mais certaines s’ancrent davantage dans le concret et permettent d’ouvrir la voie pour faire le point. Parce qu’au final, il n’y a jamais de meilleurs moments pour quitter une personne… sinon celui que l’on décide.

Et pour éviter le surmenage, le burn-out émotionnel ou tout autre dépassement de vos limites lors de changements qui s’amorcent, il est possible de prendre soin de soi et de se recentrer. Hypnothérapeute et experte en neurosciences à Paris, je propose également des soins du corps comme le drainage lymphatique et le drainage du visage. Fatigue, addiction, phobie, angoisse… vous pouvez lutter contre ces entraves du quotidien. N’hésitez pas à prendre rendez-vous sur Doctolib.

Vous pouvez en apprendre davantage sur moi en écoutant le podcast dans lequel j’ai été interviewée ou en écoutant mon podcast Combattantes.
Et parce qu’après une telle épreuve, il est parfois essentiel de se recentrer sur soi et ses besoins, ses envies, je propose aussi des retraites bien-être qui permettent la reconnexion à son “moi profond”. N’hésitez pas à en découvrir les détails via ce lien : https://www.charlottevallet.fr/produit/reconnexion-puissante-en-pleine-nature/