Comment se sortir d’un burn-out ?

19 août 2022 - 0 commentaires

Il est, à ce jour, de plus en plus fréquent de rencontrer quelqu’un qui a fait ou fait un burn-out. Mais que cache en réalité cet anglicisme ? Si cela semble de plus en plus répandu, il est toutefois impossible de déterminer depuis combien de temps le burn-out existe. On le nomme depuis peu, on l’identifie enfin, mais il est tout à fait possible que certaines personnes en aient souffert dans le silence le plus total au siècle dernier. Identifier et nommer le burn-out a permis de mettre en place de nombreux soins pour permettre de s’en sortir. Alors qu’est-ce qu’un burn-out exactement ? Et comment renaître après l’avoir vécu ?

 

Qu’est-ce qu’un burn-out ?

L’anglicisme n’est découvert qu’au siècle dernier mais il est de plus en plus employé. En français, l’on parle davantage d’un syndrome de l’épuisement professionnel. L’épuisement ressenti est tout autant physique que mental, d’ailleurs. Toutefois, il est important de noter que le burn-out ne prend pas sa source que dans le monde professionnel, mais bel et bien qu’il peut survenir à n’importe quel moment lorsqu’on est surmené.

Le plus souvent, il surgit à la suite d’un surmenage important, des émotions fortes ou un choc qui a été vécu mais mal ou pas intégré. L’on parle de burn-out lorsque la situation est problématique et que la personne n’est plus capable d’y faire face. Il y a une notion de durée à la fois importante et destructrice dans le concept du burn-out.

Ainsi, le burn-out est la dernière étape d’un processus stressant à tous points de vue. La dépression et le stress sont souvent liés au burn-out, et une fois atteint l’état d’épuisement sur tous les tableaux, c’est un chemin long et bordé d’épreuves pour pouvoir s’en sortir. Néanmoins, l’on s’en sort.

 

Détecter le burn-out : les signes qui ne trompent pas

Comme pour beaucoup de choses, vouloir guérir ne suffit pas toujours. Et dans le cas d’un burn-out, les personnes qui sont en prise avec ses rouages n’en sont pas systématiquement conscientes. Dire que l’on fait un burn-out, que l’on traverse cette épreuve est la première étape vers le retour à soi, mais surtout, c’est un cap difficile à passer. Et pour cause, les signes d’un burn-out sont aussi variés que les situations qui s’accumulent et le provoquent.

Les signes qui s’accumulent :

Les signes qui prédisent la présence d’un burn-out peuvent être divisés en trois parties. D’une première part, les signes qui doivent alerter lorsqu’ils se succèdent et s’accumulent :

  • Un état de fatigue qui ne s’apaise jamais, un épuisement chronique ;
  • Un cynisme vis-à-vis du travail, une vision négative de celui-ci ;
  • Une perte d’efficacité dans le travail, qui s’étend doucement aux projets personnels ;
  • Absence de sentiment d’accomplissement, perte de satisfaction quant à la tâche effectuée.

Encore une fois, le burn-out est souvent lié à l’activité professionnelle de la personne qui l’éprouve. Cependant, parfois, le burn-out peut naître de situations personnelles compliquées ou non résolues qui, également, s’étendent dans le temps.

Les symptômes physiques :

D’autre part, les symptômes peuvent être physiques. Et c’est souvent le cas lorsque tout semble aller de travers et que l’on perd psychologiquement pied. Le mental et le corps sont liés, et cela a d’inévitables répercussions sur la santé physique. Ainsi, l’on retrouve des symptômes tels que :

  • Une fatigue générale, pesante et surtout inhabituelle ;
  • Des troubles du sommeil de plus en plus fréquents ;
  • Des douleurs chroniques (comme les lombaires) ;
  • Douleurs musculaires ou des crampes musculaires régulières ;
  • Une perte d’appétit ;
  • Des troubles digestifs que vous n’aviez pas avant ;
  • Régulièrement des maux de ventre ou de tête.
Les symptômes psychiques :

Enfin, le burn-out peut également présenter des symptômes psychiques qu’il est difficile d’ignorer. Parmi eux, l’on retrouve notamment :

  • Perte de motivation importante pour le travail et les activités personnelles ;
  • Un sentiment de tristesse qui semble inexplicable ;
  • Une anxiété qui s’étend envers tous les domaines ;
  • Sensibilité plus accrue que d’ordinaire ;
  • Sentiment d’indifférence de plus en plus important ;
  • Réactions excessives ou disproportionnées ;
  • Irritabilité et agressivité inhabituelles ;
  • Ressentiment qui peut altérer les relations interpersonnelles ;
  • Troubles de mémoire ou de l’attention ;
  • Perte de concentration ;
  • Troubles addictifs ;
  • Baisse importante de l’estime de soi.

Ainsi, tous ces symptômes, lorsqu’ils s’accumulent, peuvent être perçus comme de réels indices quant au fait que la personne soit en train de faire un burn-out. Il est important de rester à l’écoute de son corps et de son esprit afin de détecter le plus tôt possible les signes qui ne trompent pas.

 

Se sortir du burn-out : mission possible !

Tout d’abord, il est important de noter que la reprise de soi, de sa vie et du travail après un burn-out puisse être éprouvante. C’est ce pourquoi il est important de se consacrer pleinement à sa propre guérison. Le burn-out est un appel à l’aide de l’être, et il faut savoir l’écouter. Et rassurez-vous, l’on peut s’en sortir !

Laisser le temps au temps :

Cela peut paraître banal et insignifiant, pourtant le temps guérit beaucoup de choses. Et dans une société qui a souvent des difficultés à ralentir quelque soit le domaine, prendre son temps permet de se recentrer sur les choses importantes de la vie. De même, cela permet de vous (re)découvrir et de (ré)apprendre à vous aimer tel que vous êtes. Toute la vie nous soumet à des évolutions constantes, alors prendre le temps de faire le point avec soi-même est un procédé sain et bienfaisant pour soi et les autres.

Accepter de l’aide :

Il est souvent difficile d’admettre qu’on a besoin d’aide, car l’imaginaire commun associe cela à de la faiblesse. Et pourtant ! N’y a-t-il personne de plus fort que celle qui connaît ses limites et ses failles ? Le burn-out peut conduire, tout comme la dépression, à un isolement autant physique que psychique. Il est alors primordial de ne pas se fermer à l’aide que peut nous apporter l’entourage ou les professionnels. Non pas par faiblesse, mais bel et bien parce que tout le monde ne peut pas remettre un pied à l’étrier tout seul : un coup de main est toujours agréable !

Se reconnecter à soi :

Le burn-out peut vous éloigner de qui vous étiez. Une épreuve pareille vous fait souvent vous rendre compte à quel point la vie a évolué, et vous aussi. Le fait de traverser le burn-out n’est vraiment pas agréable, mais rien ne vous empêche de le voir comme une opportunité. Tout votre corps vous crie « STOP ! ». Et si vous l’écoutiez ? Peut-être est-il temps de vous accorder du temps pour vous, et uniquement vous. Les choses qui vous tiennent à cœur ne bougeront pas pendant que vous prenez soin de vous.

Se réorienter :

Et si c’était l’occasion de se recentrer sur vos désirs et vos attentes, et de changer un peu votre vie, votre profession ? Se reconnecter à soi permettra de voir l’avenir sous un nouvel angle et de retrouver des forces pour continuer à avancer. Il arrive que beaucoup de personnes se trompent de direction professionnelle, et ce n’est pas grave. C’est une expérience. Mais le burn-out pourrait bien être l’occasion de se réorienter vers quelque chose qui vous tient profondément à cœur, qu’en dîtes-vous ?

Découvrir :

Le burn-out peut également mener à de nombreuses découvertes. Autant sur vous-même que sur ce qui vous fait vibrer, il est important de s’écouter et de se rouvrir peu à peu au monde qui vous entoure. Vous avez toujours voulu tester l’escalade ? Foncez ! Le monde est beau et rempli de tant et tant de choses qu’il est important de vous écouter et d’oser !

Les médecines douces :

Une autre chose qui peut s’avérer d’une grande aide en cas de burn-out, ce sont les médecines douces. À l’écoute de l’être humain et de sa nature avant de remplir des cases de productivité et de résultats, elles permettent d’apprendre de nouvelles techniques pour faire attention à soi, se soigner avec douceur et bienveillance… etc.

 

En quelques mots…

Le burn-out est comme un ouragan qui emporte tout sur son passage. Et il est parfois possible de confondre l’œil du cyclone pour la fin des troubles et de la souffrance… C’est ce pourquoi il est essentiel de se concentrer sur soi, de se recentrer et de veiller sur soi. Car tout comme les plus vives des tempêtes, le passage du burn-out suppose de mettre plusieurs mois ou années à reconstruire. Mais il est bien possible de (se) reconstruire après une telle épreuve.

Ayant déjà été confrontée au burn-out dans ma vie, je peux vous assurer que si ce n’est pas simple, c’est tout de même possible ! Écoutez-vous, faites-vous confiance, développez vos sens et évoluez pour le mieux. Les médecines douces sont une vraie aide pour ce genre d’épreuve, car elles apportent à la fois des soins et des techniques de vie.

Je suis Charlotte Vallet, experte en hypnose, neurosciences, EMDR et soins énergétiques du corps et du visage.

Je propose des séances dans mon cabinet situé à Paris, au 87 Bis Avenue de Wagram, 75017. N’hésitez pas à prendre rendez-vous, que ce soit par Doctolib ou directement par téléphone au 06.85.45.84.83.

Vous pouvez aussi en découvrir plus sur moi en écoutant le podcast dans lequel j’ai été interviewée ou en écoutant mon podcast Combattantes.

Enfin, j’organise également des retraites bien-être qui permettent de se (re)découvrir. Eloignée du bruit du quotidien, du stress qu’il fait naître et des soucis qu’il cause, venez faire connaissance avec vous-même. Pour en savoir plus, c’est par ici : https://www.charlottevallet.fr/produit/retraite-nouveau-depart-renaissance-normandie/

Revenir au Blog

Partager :

Laisser un commentaire

Autres articles