L’automne dans tous ses effets !

15 octobre 2021 - 0 commentaires

 

Toutes les bonnes choses ont une fin… et l’été ne fait pas exception à la règle ! Même si les soirées restent appréciables dans un premier temps, et que les couleurs chatoient avec vigueur, l’automne est un pont direct vers l’hiver ! Un joli pont, certes, mais qui porte sur lui les prémices disgracieuses des premières pluies, des jours qui raccourcissent, et des apparitions du soleil de plus en plus rares… Oui, l’automne porte avec lui de nombreuses valises encombrées de surprises. Et elles ne sont pas toujours bonnes pour notre corps ou notre mental ! Voyons quels sont les effets importants de l’automne.

 

L’automne, les premiers effets remarquables

Alors que le mois de septembre se profile à l’horizon, les effets de l’automne ne sont pas encore décelés. Officiellement, l’automne ne se fait pas appeler avant la date du 22. Et pourtant, déjà il est possible d’observer les journées se raccourcir, et le taux de lumière baisser de plus en plus tôt. Le soleil, qui rythmait les matinées estivales peine de plus en plus à se montrer le matin, retardant son arrivée toujours plus, et le soir, il court rapidement se cacher derrière l’horizon.

Et c’est souvent ce manque de lumière, insidieux et progressif, qui frappe en premier le moral des troupes. Parce que les êtres humains sont des animaux diurnes – qui vivent le jour, donc-, le manque de lumière peut être source de nombreux troubles. Parmi eux, l’on retrouve :

 

  • Le manque de vitamine D 

S’il paraît moindre en automne, il s’impose pourtant à cette période et perdure, si on n’y remédie pas, durant tout l’hiver. Sauf que la vitamine D est essentielle, à la fois pour les os, mais également pour tout le système immunitaire. En manquer, c’est risquer plus facilement d’attraper des microbes, de servir de couveuse à de petits (ou gros) virus, et ça, ce n’est souhaitable à personne !

 

  • Le mental qui se fragilise

Qui n’est pas heureux de prendre un bain de soleil durant l’été ? Outre les vitamines qu’il permet au corps d’absorber, voir le soleil, le sentir chauffer sur sa peau, c’est surtout un moment agréable ! Alors quand le soleil se raréfie, c’est tout le mental qui se modifie… et très vite l’envie de se lover sous un plaid prévaut sur les soirs de fête.

 

  • Les montagnes russes des humeurs

Et lorsque le mental se modifie si rapidement, en accord total –ou presque- avec les changements de la nature, ce n’est pas sans conséquences non plus pour les humeurs. Irritabilité, fatigue, tristesse… comment lutter ? Les sourires semblent disparaître en même temps que le soleil derrière ces petits nuages qui arrivent en renfort. Difficile, donc, de garder de le moral dans ces conditions, et surtout lorsque l’accumulation de ces trois premiers effets peut se constater.

 

 

Lautomne, et lénergie

Si les premiers effets de l’automne apparaissent aussi rapidement que les feuilles tombent des arbres, tout aussi vite, les conséquences desdits effets pointent aussi le bout de leur nez. Et plus que le moral ou l’aspect physique, ces effets peuvent directement intervenir sur l’énergie du corps dans son ensemble, et les sphères sociales comme privées.

 

  • Vitamine D : du manque à l’isolement

Car outre le manque de vitamine D et les risques sanitaires qui y sont liés, des carences apportent aussi beaucoup de fatigue, des baisses de tensions, voire des malaises. Avant d’arriver à une telle extrémité, il est possible que cela convainque également même les âmes les plus téméraires face à la fraîcheur, de repousser certaines sorties en compagnie des amis ou des collègues – ou les deux ! C’est le signe d’une baisse d’énergie, du fait que le corps soit fatigué et puise dans ses ressources pour tenter de tout tenir à flot – et surtout, affronter le froid de plus en plus constant et mordant.

Le mieux est alors de palier à cette carence de vitamine D dès le début de l’automne. De même, elle peut se présenter une année par hasard, et revenir comme ne jamais se prononcer l’année suivante. Ce sont des variables aléatoires qui dépendent du style de vie, des aliments, et surtout, de chaque personne !

 

  • D’un esprit fragile à la dépression, il n’y a qu’un pas…

Si le raccourci est rapidement effectué, l’automne comporte de nombreux risques pour la santé mentale. Car si les êtres vivants sont des animaux diurnes, le manque de soleil peut rapidement se répercuter sur le mental et donc, l’énergie. Si dans la tête, l’envie n’y est pas de mettre un pied dehors car les nuages sont déprimants, cette décision se transforme rapidement en habitude tenace et amère. Viennent alors les longues soirées de solitude, et fatalement, les journées qui le sont encore plus. Si les ours, les renards et les lapins hibernent à cette période pour ne ressortir leurs museaux qu’au printemps, c’est bien là la preuve du principe diurne et des conséquences.

Mais malgré le froid qui s’installe paisiblement en ignorant les dents qui claquent, le plus grand ennemi de cette époque n’est peut-être pas l’automne, mais bel et bien la dépression qu’il peut porter dans son sillage – aussi appelée dépression saisonnière.

 

  • Des humeurs changeantes qui impactent la vie au quotidien

Si les déprimes passagères peuvent arriver toute l’année, lorsque l’irritabilité succède à un calme absolu ou une euphorie puissante, il devient compliqué pour l’entourage de suivre. Pire encore, cela fatigue le corps et l’esprit. Les émotions étant étroitement liées aux hormones, cela peut également impacter l’appétit, la libido ou encore, dans certains cas comme la dépression ou le stress, les cycles menstruels pour les personnes concernées.

Les humeurs ont un impact direct sur différents pans de la vie, et les conséquences de l’automne telles que le manque de sommeil –et donc la fatigue-, des baisses d’énergie –ou la dépression-, le manque de vitamine D – et donc des carences dans l’organisme-, peuvent avoir des effets malheureusement plus durables qu’une simple gêne à la fin de l’été.

 

Que faire ?

L’automne a donc autant d’effets qu’un supermarché a de produits – et ils ne sont pas tous bénéfiques ! Il existe évidemment des solutions, des meilleurs amis qui permettent d’affronter l’automne et ses conséquences, et de nombreux tips pour préparer tant le corps que l’esprit à l’arrivée de cette saison parfois très redoutée. Car si ses couleurs sont flamboyantes, la situation peut rapidement devenir complexe pour les personnes qui y sont sensibles.

 

Enfin, il n’y a aucune solution miracle. Chaque personne est différente, et réagira donc différemment à l’arrivée de l’automne. Si certains cœurs se réjouiront assurément, d’autres, plus emprunts à la mélancolie, pourront chérir les quelques rayons de soleil encore présents, les températures douces qui persistent contre les matinées froides, et les plus âmes les plus téméraires s’adapteront sans difficultés en attendant le retour du printemps. Car une chose est sûre… c’est qu’il reviendra !

 

Prendre soin de soi est un travail auquel il faut veiller. Avec l’arrivée de l’automne, l’on peut rapidement se sentir dépassé par le manque de sommeil, ou l’épuisement mental qui arrive parfois. C’est pourquoi je vous propose aussi, en tant qu’hypnothérapeute et experte en neurosciences sur Paris, des séances d’hypnose et de soins du corps thérapeutiques.

N’hésitez pas à prendre rendez-vous sur Doctolib.

Et tout comme l’automne, toutes les saisons ont leur effets et leurs particularités ! C’est pourquoi je propose des retraites bien-être qui permettent de se reconnecter à soi et de se découvrir davantage. Bienveillance, partage, le travail sur soi est un chemin pavé de petits gestes qu’il est parfois naturel de devoir apprendre. N’hésitez plus !

De même, vous pouvez en apprendre davantage sur moi en écoutant le podcast dans lequel j’ai été interviewée ou en écoutant mon podcast Combattantes.

 

Revenir au Blog

Partager :

Laisser un commentaire

Autres articles