La puissance des animaux sur le bien-être

4 mars 2022 - 0 commentaires

Qui n’a jamais ressenti de la joie à la vue d’un petit chat ou d’un chien qui s’amusait avec un bâton dans le vent ? Ces sentiments positifs qui nous enveloppent tendrement à la vue d’un animal (domestique ou non, d’ailleurs) est un phénomène scientifique qui s’explique. Plus que cela, les animaux pourraient bien avoir un impact sous-estimé sur le bien-être humain. Comment ? Pourquoi ? L’expérience du contact des animaux nous procure de la joie et nous aide à nous sentir mieux, et en voici l’explication !

 

Que se passe-t-il scientifiquement au contact des animaux ?

Afin d’expliquer scientifiquement ce qui se produit chez l’être humain lorsqu’il est au contact des animaux, il faut poser un contexte. Savez-vous ce qu’est la « biophilie » ? Ce terme se compose de la racine « bio » et du suffixe « phile » qui caractérise le fait d’aimer le vivant dans son entièreté. Son premier théoricien, c’est Edward O. Wilson, un biologiste et entomologiste (étude des insectes). Il est le premier à théoriser l’affinité pour le monde vivant et les systèmes naturels qui serait innée à l’être humain.

Outre cette théorie, il y a eu des études qui ont prouvé, à maintes reprises, les effets bénéfiques des animaux sur différentes parties de la population, comme les personnes âgées, les personnes incarcérées, ou encore les enfants atteints de troubles autistiques.

Afin de mieux concevoir les bienfaits concrets de la présence d’un animal, prenons l’exemple d’un chien. En côtoyant un chien, en tissant un lien affectif avec celui-ci, c’est aussi une augmentation du taux d’endorphines qui est constatée, ainsi que la présence de l’ocytocine (hormone du plaisir) directement libérée dans le cerveau. Par extension, le taux de cortisol diminue, ce qui réduit le stress.

Enfin, le rythme cardiaque diminue lui aussi, ainsi que la pression artérielle.

Ainsi, la présence d’un animal dans la vie d’un individu possède beaucoup d’avantages sur la santé de ce dernier, tant sur le plan mental que physique.

 

Les ateliers et médecines parallèles liés au bien-être qui ont émergés suite à ce constat

De ce postulat, de nombreuses pratiques liées aux animaux et au bien-être ont émergées. Parmi elles, l’on peut noter l’importance de la zoothérapie qui se démocratise de plus en plus. Du grec « zoo » qui se rapporte à l’animal, et « therapeia » qui veut dire « cure » ou « soin ». Le terme zoothérapie regroupe un ensemble de méthodes thérapeutiques qui inclue la proximité d’un animal, que celui-ci soit domestique ou non. Ces pratiques permettent de réduire le stress ainsi que les conséquences de certains traitements ou problèmes.

La pratique la plus répandue reste la méditation animale, à travers laquelle un animal est mis en relation avec une personne bénéficiaire de cette pratique de zoothérapie. Il s’agira alors de les aider à créer un lien, une relation d’aide mutuelle qui servira aux deux partis.

De même, ces pratiques zoothérapeutiques s’étendent à tous les animaux. On ne parle plus seulement d’emmener des chiens dans les maisons de retraite, mais bel et bien de cours d’équitation adaptés à des enfants atteints de troubles mentaux, par exemple.

Ainsi, les soins apportés par les thérapies animales ont déjà fait leur preuve, et continuent de se populariser. Si beaucoup de personnes, pour combattre leur solitude, se sont tournées vers l’adoption d’un animal de compagnie, il est désormais plus simple pour beaucoup de se tourner vers des soins de zoothérapie, puisque ceux-ci n’impliquent pas de devoir directement veiller au bien-être animal.

Il est toutefois important de rappeler la nécessité de comprendre que l’adoption d’un animal représente un engagement moral, financier et émotionnel jusqu’à la fin de la vie de celui-ci.

 

Les nombreux bienfaits des animaux sur la santé mentale et physique

Se connecter aux animaux présente donc de nombreux avantages. Parmi eux, l’on peut noter :

Une baisse de mortalité :

Et pour cause, vivre avec un chien, par exemple, nécessite de le promener plusieurs fois par jour. À terme, c’est de l’exercice physique qui est fait sans vraiment s’en rendre compte, ce qui réduirait le taux de mortalité de manière significative en diminuant le taux de cholestérol ainsi que la pression artérielle.

Augmentation du bonheur (et de son hormone) :

Plus récemment, une étude japonaise a révélé qu’un simple contact avec son animal de compagnie permettait de libérer un taux d’ocytocine important dans le cerveau. Cette hormone du bonheur est synthétisée par l’hypothalamus. Cette hormone est également source de nombreux bienfaits, puisqu’à terme, elle permet de favoriser l’empathie, la générosité ainsi que la confiance. Et lorsque l’ocytocine se fixe, cela libère par extension de la sérotonine, elle-même source de bonne humeur et d’une sensation de relaxation.

La relaxation :

Le sentiment de relaxation peut également venir des bruits que fait votre animal. Aussi étonnant que cela paraisse, il y a par exemple chez le chat qui ronronne, certains sons qui sont formés par le félin. Parfois très graves (de 20 à 50 hertz), ces sons deviennent thérapeutiques pour le  corps. Physiquement, cela accélère le processus de cicatrisation, notamment en permettant à la peau de se décontracter, mais aussi un bienfait au niveau musculaire puisque ces sons sont également utiles pour détendre l’arthrose. Enfin, le ronronnement d’un chat mène souvent au sommeil, en libérant de la sérotonine dans le cerveau ce qui entraîne un état de sérénité général.

Renforcement du système immunitaire :

Plus scientifiquement, la présence d’un animal permettrait d’enrichir le microbiote d’un individu. Autrement dit, l’environnement bactérien avec lequel l’Homme vit en symbiose. Cet environnement est d’ailleurs souvent déséquilibré chez les être humains, notamment à cause du stress, d’une mauvaise alimentation ou encore de surmenage. La présence d’un animal permettrait d’une première part de rééquilibrer ce microbiote, mais également de l’enrichir.

Une étude américaine a d’ailleurs mis en exergue le fait que la présence quotidienne d’un animal diminuerait drastiquement le développement de l’asthme et des allergies qui surviennent chez les êtres humains. Sur le long terme, cela permet également de renforcer le système immunitaire de manière générale grâce au renforcement du microbiote.

 

Ainsi, la présence d’animaux dans nos vies a de multiples avantages. Tant d’un point de vue mental que physique ou émotionnel. Ces petits êtres vivants plein de fougue et de vie permettent de nous apporter équilibre, stabilité, et joie au quotidien. De plus, les animaux ont un impact sur la façon dont nous nous comportons en société, ainsi que sur les échanges que l’on tient avec autrui. Ils sont source d’ouverture sur le monde, de curiosité, de découverte… une vraie bouffée d’air frais au quotidien, pour laquelle on pourrait décrocher la Lune !

De mon côté, je suis Charlotte Vallet, hypnothérapeute et experte en neurosciences à Paris. Je propose des soins thérapeutiques, non pas avec des animaux, mais pour le corps et le visage !

Vous pouvez prendre rendez-vous sur Doctolib.

Vous pouvez en apprendre davantage sur moi en écoutant le podcast dans lequel j’ai été interviewée ou en écoutant mon podcast Combattantes.

Enfin, j’organise également des retraites bien-être qui offrent la possibilité de s’éloigner du quotidien pour se reconnecter à soi et la nature. Pour en savoir plus, c’est par ici : https://www.charlottevallet.fr/produit/reconnexion-puissante-en-pleine-nature/

Revenir au Blog

Partager :

Laisser un commentaire

Autres articles